Déplacement périlleux à Rennes pour l'OM... Lyon voyage diminué...

FOOT Quelques infos indispensables et d'autres qui le sont un peu moins pour suivre les matchs de samedi de la troisième journée de Ligue 1...

A. Pa. et M. Go.

— 

Les joueurs de Marseille fêtent le but de Mamadou Niang à Grenoble, le 8 août 2009
Les joueurs de Marseille fêtent le but de Mamadou Niang à Grenoble, le 8 août 2009 — J.P. Clatot / AFP

Samedi, Lyon et Marseille se déplacent sur les terrains d'Auxerre et Rennes. Le nouvel entraîneur du PSG Antoine Kombouaré retrouve son ancien club Valenciennes pour une rencontre chargée en émotion. Défait 3-1 la semaine dernière par Toulouse, St Etienne aura besoin du soutien du Chaudron pour gagner ses trois premiers points de la saison.
 

Tout savoir sur Valenciennes-PSG ici
 

Samedi à 19 heures

 
Auxerre-Lyon
Le Mans-Nancy
Monaco-Lorient
Montpellier-Sochaux
St Etienne-Boulogne-sur-Mer
Valenciennes-PSG
 

21 heures
 
Rennes-Marseille
 
Tous les classements et les résultats ici
 


Cinq raison de regarder… Rennes-Marseille
 
1. L'accueil du Stade de la Route de Lorient à Stéphane M'Bia, l'ancien Rouge et Noir qui a signé cet été à l'OM, devrait être terrible. Préparez les boules quiès.
2. Pour voir la tête de Gaby Heinze quand les supporters rennais entonneront leur chant mythique: «Galettes saucisse, je t'aime ! / J'en mangerai des kilos (et des kilos !) / Dans tout l'Ille et Vilaine / Avec du lait ribot!»
3. Pour juger de l'état de forme des Marseillais, une semaine avant le premier choc de la saison face à Bordeaux.
4. Si vous voulez aller taper la discute avec Raymond Domenech et lui soutirer quelques infos sur la compo des deux prochains matchs des Bleus, vous pourrez. Le sélectionneur sera présent dans les tribunes.
5. Parce que la Solitaire du Figaro est arrivée, les Bretons seront libres de retourner au stade soutenir leur équipe.
 

Les blessés du week-end
 
Après sa large victoire en match barrage de la Ligue des Champions contre Anderlecht (5-1), Lyon se rend à l'Abbé Deschamps sans trois de ses joueurs clés. Sa nouvelle coqueluche Lisandro Lopez est touchée aux adducteurs. Ederson s'est blessé à la cheville droite, jeudi, à l'entraînement. Et Sidney Govou qui est indisponible pendant un mois. En attendant de trouver un remplaçant à David Penneteau, victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou droitemercredi, sa doublure Jean-Louis Leca devrait garder les cages de Valenciennes contre le PSG. Les dernières rumeurs évoquent le prêt du deuxième gardien de l'OM Rudy Riou à VA.
 

La phrase de la semaine

 
Souleymane Diawara ne regarde pas le foot à la télévision.
«Non, je joue à la Playstation ou je dors. Je préfère en tout cas me concentrer sur mon équipe. Le foot reste un jeu. Et je me dis qu'il y a pire que moi. J'en profite donc un maximum. Pourquoi faire la gueule ? On a un beau métier et j'ai la santé donc je suis heureux». Tranquille le défenseur marseillais.
 
 
Le joueur à suivre


Seuls les férus de la Ligue 2 connaissaient son véritable potentiel. Auteur d'un doublé classieux contre Monaco le week-end dernier pour son premier match dans l'élite, le Nancéien Paul Alo'o Efoulou va peut-être devenir un des grands noms de la Ligue 1 cette saison. Meilleur joueur de Ligue 2 à Angers la saison passée, son coéquipier en sélection Samuel Eto'o dit le plus grand bien de ce joueur solide et réaliste. «J’ai eu trois occasions, j’ai marqué deux buts, je crois que c’est ce qu’on demande à un attaquant», a-t-il simplement glissé après le match contre Monaco. Les défenseurs manceaux sont prévenus.
 
 
La Ligue 1 maintiendra-t-elle le rythme?


57 buts en deux journées: les statisticiens du championnat en sont encore tout retournés. Après avoir maugréé pendant des années, ils s'interrogent: la Ligue 1 serait-elle redevenue spectaculaire? Didier Deschamps a lui décidé de participer à cette grande oeuvre collective: selon Le Parisien de Vendredi, il a promis 2.500 euros de prime à ses joueurs en cas de victoire (1000 euros en cas ne nul).
 
 
Le résumé anticipé d'Auxerre-Lyon

 
Lopez, Govou et Ederson sur le banc, le nouvel OL triomphant débute le match diminué à l'Abbé Deschamps. Mais personne ne s'inquiète, surtout pas Claude Puel fou de joie de pouvoir se remettre au 4-2-3-1. L'entraîneur de l'AJA Jean Fernandez s'est lui aussi creusé la tête toute la semaine. Privé de trois attaquants, Jelen (hernie), Licata (cheville) et Quercia (genou), il tente un coup en lançant Anicet  Andrianantenaina, un jeune de CFA, dans le grand bain. Bizarrement, les Auxerrois Pedretti et Berthod attaquent le match crampons au plancher. L'AJA se découvre trop et Gomis conclut un contre bien mené par Toulalan qui a des fourmis dans les jambes (0-1). La révolte gronde sur la Bourgogne. Mais à la 60e minute, le corner de Pedretti trouve la tête de Stéphane Grichting (1-1). Le match est pénible. Dans les arrêts de jeu, Bodmer relance vers le jeune Andrianantenaina qui crochète Cris et plante un missile des 25 mètres pour le plus grand malheur du speaker de l'AJA qui a perdu sa feuille de match et reste muet. Au coup de sifflet final, Aulas descend sur la pelouse, un peu desséchée par endroit. Puel bougonne et évoque la fatigue du match aller contre Anderlecht. En page intérieure, L'Equipe ouvre le dossier: «OL, une défense en questions.»
 

Le Bonus vidéo de la semaine
 
Il s'appelle Gignac, dit Dédé. Il ne jouera que dimanche. Mais il a marqué quatre buts en dix jours dont deux sur le terrain de Trabzonspor jeudi soir. Dont celui, à l'instinct...