« Si l'équipe est combative comme elle l'a été lors du match d'appui face à Strasbourg, elle sera difficile à battre. » Gilles Moretton, le président de l'Asvel.

—