« Certains vont être difficile à retenir »

Recueilli par David Phelippeau

— 

Avez-vous digéré l'élimination en quarts de finale des play-offs de Pro B à Poitiers (80-79), mercredi soir ?

Antoine Michon :

On a toujours mille regrets après une telle défaite. Cette nuit, j'ai revu tous les ballons perdus. Comme l'an dernier, au même stade de la compétition, à Bourg, on a senti le match à notre portée.

On vous a vu très abattu concernant l'avenir du club à la fin du match...

Je le suis toujours. Lundi prochain, une grande partie de la vie du club va se jouer devant la DNCG [le gendarme financier a retoqué une fois le budget de l'Hermine]. Ça fait deux ans qu'on construit sur le plan sportif, je pensais qu'il y aurait eu une évolution franche du budget et des structures du club en parallèle... Finalement non ! Notre situation financière est en opposition avec nos résultats sportifs. L'année dernière, on a pu garder nos joueurs car ils étaient encore tous sous contrat. Là, ils sont tous arrivés à échéance... Face à cette incertitude, il va être difficile d'en retenir certains. J'espère avoir tout en main mardi prochain pour faire des offres aux joueurs. Mais aujourd'hui, je suis inquiet.

A chaque fin de saison, c'est le même problème. Etes-vous usé ?

Mon usure n'est pas celle du basket parce que quand je n'aimerais plus ce sport ou que je ne serais plus motivé, j'arrêterai ou j'ouvrirai un magasin de pêche ! Mais je pensais quand même que l'aspect sportif allait booster le club. L'Hermine est minée par des problèmes relationnels compliqués. C'est dommage car tout le monde me dit : « Ton équipe, il ne lui manque pas grand-chose pour faire une saison de top niveau ! » W