Finale NBA : En démonstration face aux Celtics, les Warriors d'un Curry en folie égalisent

BASKET Après avoir perdu le premier match de la finale, les Golden State Warriors n'ont pas laissé la moindre chance aux Boston Celtics dans la nuit de dimanche à lundi

A.H. avec AFP
— 
Stephen Curry a inscrit 29 points en trois quart-temps lors du match 2 face aux Celtics.
Stephen Curry a inscrit 29 points en trois quart-temps lors du match 2 face aux Celtics. — Ezra Shaw/AP/SIPA

C’est un signe qui ne trompe pas. Lorsque vous laissez votre meilleur joueur sur le banc lors du dernier quart-temps, c’est, globalement, une bonne nouvelle. Après avoir infligé un 35-14 dans la troisième période aux Celtics, les Warriors ont pu laisser Stephen Curry au repos. La différence était faite. Et, contrairement au premier match, où Boston avait réussi un come-back incroyable, cette fois, il n’y eut point de miracle à la sauce verte : Golden State a écrasé Boston (107-88), dans la nuit de dimanche à lundi, et a égalisé (1-1) en finale NBA.

« Tout le monde était plus impliqué. Notre engagement physique était accru et il le fallait. Nous devions aussi être beaucoup plus concentrés et agressifs », a résumé le coach de la franchise de San Francisco, Steve Kerr. Ses joueurs ont en effet mis les ingrédients en matière d’intensité et de sérieux, maintenus jusqu’au bout. Comptant 23 points d’avance à l’entame de la dernière période, Golden State n’a cette fois pas desserré l’étau, bien mené donc par Stephen Curry (29 pts, 6 rbds, 4 passes, 3 interceptions), déjà prolifique au premier match (36 pts) malgré sa disparition dans le money-time.

Tatum surnage, en vain

« Nous devions jouer avec l’énergie du désespoir et c’est ce que nous avons fait. C’est un bon sentiment de se remettre sur les rails. Maintenant nous devons le faire chez eux », a commenté le meneur des Warriors. Son « Splash Brother », Klay Thompson​, a lui en revanche encore été en difficulté aux tirs (1/8 à longue distance, 11 pts), au contraire de Jordan Poole (17 pts), enfin libéré après une première remplie de fausses notes jeudi. Comme Curry, il a planté cinq banderilles primées dont une du logo au centre du terrain, au buzzer du troisième quart-temps, qui a tôt fait de tuer tout suspense.

Du côté des Celtics, après une très bonne entame, marquée par 13 points dans le premier quart-temps, Jaylen Brown (17 pts, 6 rbds) s’est éteint et Jayson Tatum n’a pas pu tout combler, malgré ses 28 points. Face à des Warriors qui les ont accueillis le mors au dent, les Celtics n’ont de fait pas redoublé d’effort en fin de seconde période. Autant s’économiser : deux matchs se profilent dans leur chaudron du TD Garden, le premier dès mercredi.