Pour Gerets, Tapie aurait dû l'appeler «avant de dire des conneries»

FOOT L'entraîneur marseillais revient sur les déclarations de l'ancien président de l'OM...

R.S.

— 

L'ancien entraîneur de l'Olympique de Marseille, Erik Gerets, sur son banc à Lille lors de Lille - Marseille, le 26 avril 2009.
L'ancien entraîneur de l'Olympique de Marseille, Erik Gerets, sur son banc à Lille lors de Lille - Marseille, le 26 avril 2009. — SIPA

A Marseille, rares sont ceux qui osent s’attaquer à Erik Gerets. Le «Lion de Rekem», réputé pour sa sympathie, peut aussi se montrer féroce quand on lui cherche des poux dans la crinière. Dimanche dernier, Bernard Tapie avait tenté l’expérience, en lâchant dans «La Provence» quelques mots offensants.

L’ancien président de l’OM a notamment critiqué le «cinéma» de Gerets. Ce «je reste, je reste pas», qu’il juge «insupportable». Et d’enchaîner: «Avec moi, il serait déjà dehors.» Sauf qu’avec Nanard aux commandes, le technicien belge n’aurait jamais mis un pied à Marseille. Dimanche soir en conférence d’après-match, c’est ce qu’il a répondu à Bernard Tapie après la victoire de ses joueurs à Lille (2-1).

«Dire des conneries»

«Il a dit qu'il m'aurait viré? Mais, que ce soit clair, s’il avait été là, je ne serais pas venu à Marseille. Il parle de cirque, mais j'ai vu des images à son époque et c'était aussi drôlement le cirque. Je suis très content de mon président (Pape Diouf).» L’entraîneur olympien regrette aussi que Bernard Tapie ne l’ait pas appelé avant de s’épancher dans la presse. Cela lui aurait évité «de dire des conneries».