Datpower: le tournoi qui sort de la rue

FOOT Ils ont entre 12 et 17 ans et rêvent de remporter Datpower, un tournoi de foot amateur, pour attirer l'attention des recruteurs...

Slimane Hadjar

— 

 Des jeunes Franciliens lors du tournoi de foot Datpower disputé à Colombes le 14 avril 2009.
 Des jeunes Franciliens lors du tournoi de foot Datpower disputé à Colombes le 14 avril 2009. — S. ORTOLA / 20 MINUTES

«J’suis là pour me faire remarquer et aller à Bordeaux!», claironne d’emblée Murphy. L’œil rieur, le jeune homme de 13 ans arrive de Bondy (93) avec son équipe pour participer à Datpower. Un tournoi de football où 300 jeunes de toute l’Ile-de-France âgés de 12 à 17 ans se sont donnés rendez-vous sur la pelouse du stade Charles Peguy II à Colombes, de mardi à vendredi. La grande originalité de ce rassemblement est qu’il accueille des responsables chargés du recrutement dans des clubs pro comme Le Mans ou le FC Nantes. Une initiative jamais vue auparavant. Philippe Romieu recruteur du FC Nantes confirme: «Ce tournoi est une première. Datpower sort de la rue et réalise un tour de force. C’est jeune, c’est frais et incroyablement bien organisé, ces jeunes ont du talent.»


Du talent mis au service des rêves de ces gamins de banlieue attirés par le lumières du foot pro. «Je me suis fais remarquer l’année dernière mais mon club m’a bloqué alors je l’ai quitté, c’est pour cela que je suis là aujourd’hui, on sait jamais», lance Abdelramane Camara le petit frère de Zoumana, défenseur central du Paris St Germain, prêt à en découdre. «Cette année le mental est là.»


L'agent de Ben Arfa en guest star



Un œil sur l’organisation, l’autre sur les jeunes joueurs, l’organisateur, Aboubakar ketshi Pene, 25 ans animateur dans les quartiers, n’est pas peu fier du succès que remporte Datpower: «J’ai fait ce tournoi pour les petits des quartiers qui n'ont pas les moyens de partir en vacances. Je ne pensais pas que les recruteurs viendraient aussi facilement».

L’effervescence qui règne sur les lieux n’est pas près de s’amenuiser cette semaine. Car, vendredi, la coupe Datpower 2009 sera remise des mains de Michel Ouazine le manager d’une star: Hatem Ben Arfa. «Socialement c’est un super projet et je suis archi pour. Je reste persuadé que cela est formateur et que des joueurs peuvent émerger de ces tournois de rues, explique Michel Ouazine qui s’occupe de Ben Arfa depuis les jeunes années du Marseillais. Ceci dit il faut faire attention aux miroirs aux alouettes dans un milieu où l’argent est roi.» Hatem Ben Arfa pourrait justement parrainer le Datpower 2010. «Promis je vais tout faire pour qu’Hatem en soit et je pense que ça ne peut que lui plaire.» Vivement 2010 alors.

 Hatem Ben Arfa parrain du Datpower 2010?

En 2010, Datpower a l’ambition d’être un événement national. «Nous allons entrer en contact avec tous les services jeunesse et sport des quartiers difficiles de la France entière. Imaginez si je ramène Hatem à tous ces petits, ils vont péter les plombs.» Aboubakar ketshi Pene envisage donc l’avenir sereinement. «J’aimerais avoir des sponsors, des chaines de télé et des journalistes pour relayer mon action.» A bon entendeur.