Mansaré, la gauche décomplexée

Nicolas Stival

— 

Retour en grâce. Fodé Mansaré a marqué des points à la faveur de sa bonne entrée en jeu contre Nantes (1-0), samedi, alors que le score était encore vierge. Le style percutant de l'ailier guinéen du TFC a tranché avec le faible impact de Bryan Bergougnoux, titularisé pour la troisième fois d'affilée au poste de milieu gauche et sorti au bout de 45 minutes par Alain Casanova, l'entraîneur du 4e de L1.

Mansaré a malmené le latéral droit nantais Ibrahim Tall, délivré un « caviar » mal exploité par André-Pierre Gignac, avant de buter sur le gardien Jérôme Alonzo au terme d'une action construite. « Fodé a fait une très bonne rentrée, s'est félicité Casanova, pourtant pas fan de l'ancien Montpelliérain, utilisé à quinze reprises (1 but) cette saison en L1. En deuxième période, Nantes a eu plus de difficulté dans la première relance. »

« Mansaré a amené un plus à Toulouse », convenait de son côté Elie Baup, l'entraîneur des Canaris et ex-mentor du joueur lors de ses deux années aux commandes du TFC. Tandis qu'une hiérarchie claire se dessine à la plupart des postes de l'équipe toulousaine, celui de milieu gauche reste en jachère. Bryan Bergougnoux, Alexandre Bonnet et donc Fodé Mansaré postulent. Jérémy Mathieu a dû, pour sa part, descendre d'un cran pour pallier la suspension jusqu'à la fin de saison du défenseur Cheikh M'Bengue. Les dirigeants toulousains ont pris conscience de la situation : les rares pistes de recrutement évoquées jusqu'à présent (l'Auxerrois Kevin Lejeune, le Lyonnais Anthony Mounier) concernent la place d'ailier gauche... ■