Paul Le Guen: «On a réussi des exploits, on va continuer»

FOOT Avant le quart de finale de coupe UEFA face au Dynamo Kiev, l'entraîneur du PSG livre les clés...

Propos recueillis par Pierre Koetschet

— 

Les deux entraîneurs finalistes de la Coupe de France, Alain Perrin (Lyon) et Paul Le Guen (Paris SG), pourtant chacun en course pour un doublé, Coupe/Championnat pour l'un, Coupes de France et de la Ligue pour l'autre, pourraient paradoxalement être débarqués après le choc de samedi.
Les deux entraîneurs finalistes de la Coupe de France, Alain Perrin (Lyon) et Paul Le Guen (Paris SG), pourtant chacun en course pour un doublé, Coupe/Championnat pour l'un, Coupes de France et de la Ligue pour l'autre, pourraient paradoxalement être débarqués après le choc de samedi. — Joel Saget AFP

Le PSG arrive à un stade crucial. Comment abordez-vous ce match?

 

D’abord avec le sentiment d’avoir fait très bon parcours. On avance, on a envie d’aller jusqu’au bout.

PSG-Kiev à suivre en live comme-à-la-maison sur 20minutes.fr à partir de 20h45

 
Quel souvenir gardez-vous de vos demi-finales européennes?

J’ai surtout de l’espoir pour le groupe de joueurs. Les souvenirs, je les ai bien rangé. Je suis plutôt tourné vers ce qui vient.

 

Vu les équipes qui sont encore en lice, pensez-vous que le PSG est armé pour remporter la coupe?

On n’est surement pas favoris, compte tenu du potentiel des autres, mais on était outsider lors de certains tours précédents, notamment face à des équipes comme Woflsburg qui était en tête du championnat d’Allemagne. On a réussi à faire des exploits, on va essayer de continuer.

 
Marseille est-il mieux armé?

Ah oui, largement. Marseille est mieux armé. Ils ont un effectif de Ligue des champions qu’ils ont encore renforcé au mercato, évidemment qu’ils ont plus d’argument que nous. Mais on est encore en quart de finale comme eux, et pas si loin d’eux en championnat.

 

La coupe est-elle plus facile à gagner pour le PSG que le championnat?

 

Les deux sont très compliqués. Entre très très très compliqué et extrêmement compliqué, vous choisissez. Pour moi c’est pareil. Mais on essaie d’avancer. On a été pas mal jusqu’à présent et on va essayer de continuer.

 
 

Va-t-il y avoir une priorité entre l’Europe et le championnat?

 

C’est toujours difficile de dire. A Braga, on gagne entre deux matchs de championnats très quelconques. C’est dur de tirer les conclusions définitives. Je pense qu’il vaut mieux rester en course et se qualifier et gagner un maximum de matchs.

 

Il y a quatre matchs en deux semaines. Est-ce que des joueurs comme Giuly ou Makelele peuvent les enchaîner?

Je préfère leur livrer la primeur du fruit de mes réflexions, mais je continue à penser qu’il faut les ménager un petit peu, leur proposer un programme un petit différent, et je trouve que cela leur réussi bien. Les concernant je n’ai pas de raisons objectives de changer.

 

Même si c’est vous le patron, est-ce que eux vous ont fait sentir que maintenant que le PSG est en quarts de finale de la coupe UEFA…

Oui, l’un et l’autre: je suis le patron et ils me l’ont fait sentir.

 
 

Que pensez-vous de l’émergence du foot ukrainien. Est-ce que c’est juste une histoire d’argent ou est-ce qu’ils ont uns avoir faire particulier?

Ils ont des moyens économiques très importants. Quand on voit l’effectif du Dynamo Kiev à la fois en quantité et en qualité, c’est quand même très impressionnant. J’avais eu l’occasion de visiter ce club, de l’observer de l’intérieur, et je m’étais rendu compte de la puissance, de ce club là-bas, de l’importance du foot ukrainien. C’est lié à des moyens et à une culture.

 

Compte tenu des blessés en défense, et du retour de Camara, on peut imaginer qu’il n’y a que le couloir gauche ou reste encore une interrogation…

 

Makonda a répondu à l’attente, il a fait un bon match dimanche. Il débute mais je trouve qu’il montre des choses encourageantes. Il n’y a pas énormément de choix sur ce poste puisque à la fois Armand et Sakho sont out. Mais je suis convaincu que Tripy va aller de mieux en mieux.