Prostituées, défaites et sélectionneur sur le départ: le football tchèque se décompose

FOOT Tout l'encadrement de l'équipe a été limogé...

Avec agence

— 

 Le sélectionneur tchèque, Petr Rada, au moment de sa nomination, le 3 avril 2008.
 Le sélectionneur tchèque, Petr Rada, au moment de sa nomination, le 3 avril 2008. — REUTERS

Quand les Tchèques sévissent, ils ne le font pas à moitié. En 24 heures, le sélectionneur, tout l’encadrement et six joueurs ont été exclus de le l’équipe nationale. Un grand coup de balai qui trouve son explication dans une sacrée nuit du 1er avril.


Le sélectionneur, Petr Rada, 50 ans, paie avant tout pour les mauvais résultats de ses joueurs. La République tchèque, demi-finaliste de l’Euro 2004, est 4e du groupe 3, à cinq points du leader, lors des éliminatoires du Mondial-2010. La défaite à domicile face aux Slovaques (1-2), le 1er avril, a renvoyé Rada à la maison. «Rada a été invité à s'expliquer au cours d'une conférence de presse, mais il a refusé», a précisé le chef de la Fédération, Pavel Mokry.


La mise à l’écart des 6 joueurs est plus scabreuse. Après le match contre la Slovaquie, ils sont accusés d’avoir passé une soirée très festive en compagnie de prostituées dans un restaurant. «La décision sur les joueurs a été prise à l'unanimité», a continué Pavel Mokry pressé par les médias.


 «Soirée malheureuse.»


Parmi les joueurs dénoncés par la presse, Tomas Ujfalusi, le joueur de l'Atletico Madrid et capitaine de la sélection tchèque, qui a annoncé qu'il mettait fin à sa carrière internationale. «J'arrête de jouer en équipe nationale compte tenu de la situation actuelle à la Fédération tchèque et de ce qu'il y a dans les médias», a annoncé le joueur âgé de 31 ans. Dans le même temps, l'ancien international Karel Poborsky (118 sélections) annoncé qu'il quittait son poste de manageur technique de la sélection.

«Je ne bénéficiais pas de compétences nécessaires», a expliqué Poborsky. «La décision d'Ujfalusi m'a choqué. C'était lui le capitaine, responsable des résultats obtenus sur le terrain. En plus, il a participé à cette soirée malheureuse.» Comme quoi, tout va bien chez les Bleus.