Paul Le Guen: «On reste dans le peloton»

INTERVIEW L'entraîneur parisien analyse la victoire des siens face à Nice...

Recueilli par Mathieu Goar

— 

Les deux entraîneurs finalistes de la Coupe de France, Alain Perrin (Lyon) et Paul Le Guen (Paris SG), pourtant chacun en course pour un doublé, Coupe/Championnat pour l'un, Coupes de France et de la Ligue pour l'autre, pourraient paradoxalement être débarqués après le choc de samedi.
Les deux entraîneurs finalistes de la Coupe de France, Alain Perrin (Lyon) et Paul Le Guen (Paris SG), pourtant chacun en course pour un doublé, Coupe/Championnat pour l'un, Coupes de France et de la Ligue pour l'autre, pourraient paradoxalement être débarqués après le choc de samedi. — Joel Saget AFP

Après le succès du PSG face à Nice (2-1), aucun soupçon d’euphorie chez l’entraîneur parisien mais une analyse lucide.



Le compte-rendu de ce match est ici



Pour le revivre en live comme-à-la-maison



Quelle est votre analyse du match gagné contre Nice 2-1?
Ce soir, on a eu plus d'occasion que Nice mais notre erreur (sur le but de Nice, ndlr) aurait pu être très préjudiciable. On a fait ce qu'on avait à faire. Nos joueurs étaient un peu plus frais. Ca s'est ressenti.


On souffre à tous les matchs. Mais cette saison on en gagne plus qu'on en perd.



Ce match vous relance pour la course au titre...
Il y a un échappé, Lyon, et peut-être Marseille ce (dimanche) soir, mais on reste dans le peloton des poursuivants. Il faut apprécier mais ne pas s'en contenter. On a perdu des joueurs importants, j'ai l'espoir de les récupérer vite. Nous avons un programme chargé avec des matchs importants.



Comment avez-vous trouvé votre défense réaménagée à cause des absences de Sakho et d'Armand et de la suspension de Camara?


Il y a eu des approximations, parfois un état de fébrilité, mais il faut les encourager, être derrière eux. Certains joueurs arrivent à exprimer leur potentiel mieux que d'autres. Au Parc, quand on débute, ça peut être difficile. Notre défense était réaménagée, en deux matches on avait eu sept buts encaissés. Il fallait se reconcentrer, mais on a produit aussi de beaux mouvements offensifs. Il fallait s'appuyer sur une bonne défense, et quand je dis cela je pense à toute l'équipe.

Avez-vous parlé à Luyindula de son erreur à la mi-temps (une passe en retrait qui a offert une balle de but à Loïc Rémy)?


Oui, je lui ai parlé un peu plus qu'aux autres pour l’encourager. Il fait suffisamment de bonnes choses depuis des mois pour lui pardonner. Il a beaucoup joué dernièrement, il a souvent enchaîné les matchs de Coupe d'Europe et de championnat. C’est un joueur rare. Il a beaucoup de caisse, il est capable d'enchaîner.

Deux buts marqués par des joueurs de plus d’1,90 m...


Ca nous aide sur coups de pieds arrêtés on défend mieux, on attaque mieux avec des grands. C'est intéressant d'avoir ces joueurs-là...