OL - AS Monaco  : Transcendé par l'entrée en jeu de Lucas Paqueta, Lyon prend le meilleur sur l'ASM... Revivez le succès (2-0) des Lyonnais avec nous

FOOTBALL Les Lyonnais ont dû attendre l'entrée en jeu, à la 67e minute, de leur homme à tout faire brésilien, pour l'emporter (2-0), ce samedi, dans un match très compliqué contre l'ASM  

Au Parc OL, Jérémy Laugier
— 
Lucas Paqueta, au fond à droite, et tous les Lyonnais, savourent leur difficile succès, ce samedi, contre l'AS Monaco. PHILIPPE DESMAZES
Lucas Paqueta, au fond à droite, et tous les Lyonnais, savourent leur difficile succès, ce samedi, contre l'AS Monaco. PHILIPPE DESMAZES — AFP

-

Même quand on pense qu’on risque de s’ennuyer jusqu’au bout de la soirée, les matchs de l’OL sont décidément toujours spectaculaires ces derniers temps. L’AS Monaco n’a rien pu faire face au raz de marée provoqué par l’entrée de Lucas Paqueta à la 67e minute de jeu. L’OL grimpe provisoirement à la 5e place, à deux points du RC Lens (2e), tandis que Monaco stagne à la 7e place. Grand merci à tous de nous avoir suivis les amis, et on se retrouve très vite pour de nouvelles aventures sur 20 Minutes, avec notamment un article de retour sur ce match demain matin sur le site. Et une vidéo de débrief que voilà tout de suite, consacrée à un joueur en particulier (vous l’avez ?). La bise.

 

90e+3 : Et c’est bouclé ici, devant 50.585 spectateurs, l’OL assure l’essentiel grâce à une fin de match assez folle après l’entrée en jeu de Lucas Paqueta. C’était vraiment poussif jusque-là, mais ce final va sans doute faire beaucoup de bien à cette équipe. Et quel joueur, quelle mentalité chez ce Lucas Paqueta, décisif sur les deux buts alors qu’il se coltinait un Brésil-Uruguay dans la nuit de jeudi à vendredi en Amérique du Sud. Pour le régal des yeux, checkez ça.

 

90e : Mamma Mia, Lucas Paqueta n’est sérieusement pas dans la liste des 30 pour le Ballon d'or ? On vous raconte la dinguerie : corner joué à deux, Lucas Paqueta nous lâche une passe aveugle comme on en voit rarement dans la course d’Emerson. Le centre du latéral gauche est repris de manière imparable par Denayer. Tout le Parc OL jubile.

90e: Buuuuuuuuuuuuuuuuuut de Jason Denayer, l'OL est à l'abri !

85e : L’OL recule peu à peu, attention, même s’il n’y a pas de frayeur majeure jusque-là sur le but de Pollersbeck…

76e : La tension était bien là du côté de la direction de l’OL, vu l’importance de ce penalty. On vous partage comment le directeur sportif Juninho a vécu le truc juste devant nous.

 

75e : Buuuuuuuuuuuut, le peno est confirmé et Karl Toko Ekambi ne tremble pas, en prenant Nübel à contrepied. On a oublié de vous préciser que l'ouverture pour Dubois, sur l'action du penalty, était évidemment signée Lucas P.

 

71e : Enooooooooooooorme suspense VAR, quel régal hein les amis ? Disasi nous lâche un gros tacle pas totalement maîtrisé en pleine surface sur Dubois. Il prend le ballon au départ mais arrache tout derrière. Amaury Delerue a spontanément donné péno. A voir si le VAR confirme (rendez-vous dans 7 minutes).

67e : Il est làààààààà, Lucas Paqueta. Avec quatre minutes d’avance sur nos prédictions, le Brésilien remplace Cherki qu’on a peu vu se mettre en valeur et enflamme le virage nord. Dans le même temps, Kadewere entre en jeu à la place d’un Shaqiri assez décevant.

 

64e : Action lu-mi-neuse côté OL qui réveille le stade : Shaqiri glisse à Toko Ekambi, qui régale d'une talonnade bien sentie en première intention pour Aouar. Mais encore une fois, celui-ci n'est pas assez tueur dans sa finition à 7 m de Nübel et Badiashile parvient à le reprendre d'un tacle glissé.

60e : On a la sensation que l’OL est sur un fil depuis la reprise. Ça ne sent vraiment pas bon sur la dynamique de ce match pour les hommes de Peter Bosz, qui ne prépare pas encore de changement. Et franchement, en cas de revers ce soir, l’objectif podium se compliquerait déjà pas mal.

57e : Au tour de Ben Yedder de se montrer menaçant. Il fixe bien Denayer qui ne se jette pas puis il déclenche une frappe croisée qui file devant le but de Pollersbeck sans être déviée. L’OL offre un paquet de munitions en contre-attaques à l’ASM avec son déchet technique du soir.

54e : Grooooooooos taf d’Houssem Aouar qui revient comme un mort de faim pour tacler Volland, qui se présentait seul face à Pollersbeck. L’attaquant allemand a tout de même mis trop de temps à déclencher sa frappe, au bout d’une contre-attaque sur laquelle il avait été servi par Jean Lucas.

50e : Oh oh Pollersbeck à la parade. On allait justement dire que le plus dangereux dans ce scénario, côté lyonnais, était que son habituel gardien remplaçant n’avait pas eu le moindre arrêt à effectuer en première période. C’est chose faite grâce à… une boulette de Denayer qui se fait lober sur le rebond d’un dégagement monégasque anodin. Ça se conclut par une percée tranchante et une grosse frappe à terre croisée de Gelson Martins. Chapeau bas Julian sur le coup.

C'est reparti ici sans le moindre changement effectué par les coachs.

Mi-temps ici et oui on s’est peu à peu ennuyé sur cette première période (0-0). On prend une petite pause et on se retrouve vite, en espérant de plus grandes envolées après le repos hein.

 

45e : Quel régal Boateng quand il est en mode patron comme ça. Le gars enchaîne à nouveau ouverture à terre pour Aouar cassant les lignes et contrôle de la poitrine tranquillou pour intervenir sur une attaque monégasque. Bon, si on vous raconte ça, c’est aussi parce que ce choc a viré décevant depuis quelques minutes, vous devez vous en douter…

42e : Denayer puis Caqueret (coupable au départ de l’action) se montrent solides pour enrayer une attaque monégasque devant Ben Yedder et Fofana.

37e : Il est là l’homme que tout le monde attend à Lyon, le cyborg qui ne dort jamais, et qui aurait été capable de vouloir être titularisé ce soir. Ne lui parlez pas de jet lag.

 

35e : Fofana perd un ballon chaud pour l’ASM dans l’axe. Aouar s’est montré très précieux à la récupération, mais par contre il écrabouille sa frappe des 18 m, plein axe, qui file hors cadre. Pas le genre d’occase gâchée qui va faire taire le taillage classique (et légitime il faut l’avouer) concernant la qualité, et surtout la force, des tentatives d’Houssem Aouar.

32e : L’une des images fortes de la première période est là. Heureusement pour Jean Lucas, il a pu reprendre sa place (on ne sait pas encore comment vu son bras écrasé par tout son corps en retombant).

 

26e : Pfiouuuuuuuuu, qui a osé critiquer Nübel depuis le début de la saison sorte de ce live ! Le gardien allemand était évidemment très moyen depuis deux mois, mais là il nous lâche une horizontale sublime pour aller chercher une tête après rebond de Toko Ekambi. LA grosse occase de cette première période. Lyon pousse donc.

 

22e : Elle est là notre plus belle occase du match. Tout l’apport offensif d’un Jérôme Boateng se résume là-dessus au passage. A 45 m, il régale d’une ouverture du pied gauche pour Toko Ekambi. KTE nous lâche le dribble de la semaine de Jul (désolé pour la référence) devant Badiashile. Mais le ballon lui reste un peu trop dans les pieds et sa frappe en pleine surface est assez tranquillement bloquée par Nübel. Mais le mouvement était canon côté OL.

14e : Disasi aime prendre des risques gratos derrière pour l’ASM. Il a eu bien bien chaud ma foi sur un contrôle suspect aux 20 m. Derrière, Guimaraes gratte un ballon chaud dans les pieds de son ancien partenaire Jean Lucas. Mais la suite ne donne rien pour l’OL.

11e : A noter via les réseaux que l’OL n’est pas peu fière de communiquer à l’international sur l’ambiance de son hymne d’avant-match. On vous laisse en débattre par ici m'sieurs dames.

 

6e : Karl Toko Ekambi s’infiltre depuis son côté gauche et déclenche une frappe à ras de terre. Rien de foufou et Nübel s’interpose sans souci au niveau de son poteau droit. Il y a du rythme, sans surprise au vu de l’affiche.

5e : Ouuuuh le gros loupé de Volland pour Monaco. Egal à lui-même, l’OL est bien prenable en contres, et celui mené d’emblée par l’ASM aurait pu aller au bout. Kevin Volland est parfaitement décalé, côté droit aux 18 m. Face à Denayer, il ripe totalement sa tentative du gauche. C’était assez mystérieux, on vous conseille ce fail de qualité.

2e : Première mini-opportunité pour Rayan Cherki, l’homme qui pourrait jouer gros ce soir, mais sa frappe rasante, aux abords de la surface monégasque, passe à côté.

C'est parti ici, belle ambiance et stade très bien garni comme annoncé.

20h50 : Côté monégasque, on a droit à un Jean Lucas titulaire pour son retour au Parc OL. En pointe, le tandem Volland-Ben Yedder.

 

20h45 : Hello tout le monde, entrons dans le vif du sujet, voici la compo lyonnaise avec comme principale curiosité la titularisation en pointe de Rayan Cherki, en réussite avec les Espoirs durant cette trêve. Le début d'une nouvelle histoire pour lui avec son club formateur?

 

20 h : Avant de vous retrouver dans 45 minutes pour vous faire vivre l’avant-match, et notamment les compos d’équipes (aka l'art du bricolage par Peter B.), on a de quoi vous faire patienter avec un sujet publié ce matin sur une bonne pioche estivale côté OL. Il ne fait clairement pas partie des recrues les plus clinquantes de Ligue 1, mais Emerson Palmieri fait tout même sacrément la diff' cette saison au poste de latéral gauche, quand on songe à la doublette Cornet-De Sciglio sur laquelle ce cher Rudi Garcia s'était appuyé quasi-exclusivement en 2020-2021. On vous en dit plus sur celui qui a discrètement enchaîné sacre en Ligue des champions et à l'Euro en 2021, tout comme le Ballon d'or moral de l'année Jorginho. Voilou, à tout vite les amis.

 

Hello et bienvenue par ici les 20 Minutos ! Oubliez le derby du 3 octobre dans le Chaudron, le vrai choc de déglingo qui sent bon les cinq expulsions en Ligue 1 oppose désormais l’OL à l’ASM. On exagère légèrement tant les relations sont très longtemps restées cordiales entre les deux clubs. Mais ça, c’était avant l’enchaînement Coupe de France-championnat, les 21 avril et 2 mai 2021. Entre un arbitrage cata de Stéphanie Frappart, clémente face à une agression supersonique de Kevin Volland sur Lucas Paqueta en Coupe, et la quasi-baston générale ponctuant le spectaculaire succès lyonnais (2-3) en Principauté en L1, on ne s’est clairement pas ennuyé la saison passée. Au vu des positions (l’OL est 10e, l’ASM 6e), l’éventuel perdant ce soir pourrait en fonction des résultats du week-end être un peu décroché dans la course au podium… A noter des absences majeures côté lyonnais, entre Anthony Lopes (suspendu après son expulsion dans le derby), Moussa Dembélé (toujours blessé au péroné) et Islam Slimani (blessure musculaire avec la sélection algérienne). Ajoutez à cela la présence sur le banc (on n’imagine mal un autre scénario) du possible MVP de Ligue 1 de ce début de saison Lucas Paqueta. Sacré dingo celui-là quand même : il est rentré vendredi soir à Lyon, après une trêve internationale bouclée par plus d’une heure du match Brésil-Uruguay disputée dans la nuit de jeudi à vendredi. On est sur du back to back à la sauce NBA là, surtout avec le décalage horaire à prendre en compte. Le génial meneur de jeu a en tout cas insisté vendredi auprès de Peter Bosz pour être dans le groupe, et c’est bien le cas. Vous la sentez l’entrée décisive à la 72e ce soir ? En attendant, il pourrait y avoir la première titularisation de la saison de  Tino Kadewere en pointe, à moins de voir Rayan Cherki à un poste inhabituel. Côté ASM, on n'est pas en reste niveau absents, entre les suspendus Aurélien Tchouaméni et Sofiane Diop, plus les blessés Sidibé, Golovine, Diatta et Fabregas. Pour rendre encore plus attractive cette affiche, près de 50.000 spectateurs sont attendus au Parc OL ce soir, donc venez par ici l’esprit tranquille, on va se régaler à commenter ce match depuis le stade.

» Pour vibrer avec nous devant cet OL-AS Monaco, rendez-vous par ici dès 20h45, avec un coup d’envoi à 21 heures…