Le PARC se voit bien en Pro D2

— 

Le réveil a sonné. Après une première partie de saison en Fédérale 1 mitigée, le Pays d'Aix Rugby Club a passé la vitesse supérieure lors du Challenge Jean-Prat. Illustration parfaite de ce renouveau printanier, la belle victoire face à Cahors (38-17), samedi lors de la 3e journée. Avec cinq essais et le bonus offensif dans la besace, les All Blacks aixois ont fait le spectacle. « On a fait une première phase limite médiocre, mais depuis le Trophée, on rend des copies quasi parfaites », se réjouit Lucien Simon.

Raisons avancées par le président pour expliquer cette métamorphose : l'enjeu et la motivation. « Pour bien combattre, j'ai l'impression que les joueurs doivent avoir un peu peur. Lors de la première partie de saison, l'équipe n'était peut-être pas prête à puiser dans ses ressources. Désormais, chaque journée est un match couperet et les joueurs se donnent. » Cerise sur le gâteau, les Aixois ont pris la tête de la poule 2 à la faveur de leur succès, samedi. Une manière d'affirmer haut et fort que les objectifs d'accession sont plus que jamais en ligne de mire. « On ne s'en est jamais caché, on a une envie terrible de retrouver la Pro D2 même si le chemin est très long, renchérit-il. Quand on voit nos jeunes rivaliser avec les meilleurs dans toutes les catégories, on se dit que la place du Parc est en Pro D2. » Pour cela, il faudra se défaire de nombreux prétendants. Ce qui n'effraie pas le Pays d'Aix. « Quand on se retrouve en phases finales, toutes les équipes sont redoutables, prévient le président. C'est pourquoi je dis qu'on craindra tout le monde mais que personne ne nous fait peur. Pour nous, l'essentiel est de finir bien classé pour éviter les matchs de barrage avant les quarts de finale ». ■S. D.