Salzbourg-Losc : Les pénos ont plombé des Lillois trop limités

FOOTBALL Les Nordistes se sont inclinés mercredi (2-1) sur deux penalties litigieux accordés à Salzbourg

Francois Launay
— 
Adeyemi a inscrit un doublé sur penalty pour Salzbourg
Adeyemi a inscrit un doublé sur penalty pour Salzbourg — AFP
  • Battu en Autriche, Lille n’a pris qu’un point en deux matchs dans son groupe de Ligue des champions.
  • Lille pourra regretter les deux penalties sifflés contre lui.
  • Mais les Nordistes ont raté trop de choses pour espérer mieux.

La série noire n’en finit plus. Battu mercredi à Salzbourg (2-1), le Losc a enregistré un neuvième match d’affilée sans victoire en Ligue des champions. Une triste série commencée il y a neuf ans et qui n’en finit plus de s’étendre sur plusieurs éditions. Cette fois-ci, le Losc pourra s’estimer lésé de sa défaite en Autriche. Car ce sont deux penalties qui ont précipité la défaite des hommes de Gourvennec à la Red Bull Arena.

Sur le premier sifflé à la 35e minute, si Adeyemi a bien été touché dans la surface par Botman, il a bousculé involontairement Gudmunsson avant de se présenter face au défenseur lillois. Le péno aurait pu être refusé mais après de longues minutes à consulter la VAR, l’arbitre a fini par l’accorder aux Autrichiens.

Un trop gros déchet technique

Le deuxième penalty, sifflé à la 53e minute, a moins fait débat mais reste sévère quand même. Sur un coup franc à l’entrée de la surface, Yilmaz, positionné dans le mur lillois, a dévié le ballon d’un bras un poil trop haut. Cruel pour un Lille plombé par un doublé d’Adeyemi. « Il s’est passé des choses un peu bizarres dans ce match. J’ai trouvé très étonnant beaucoup de décisions », a déploré Jocelyn Gourvennec, l’entraîneur du Losc.

Mais penalties ou pas, Lille a fait preuve d’un trop grand déchet technique pour espérer ramener un point d’Autriche. Malgré la réduction de l’écart de Yilmaz (63e), le Losc n’aura pas réussi à vraiment faire trembler Salzbourg en fin de match. « On a perdu trop de ballons. Les faits de jeu n’étaient pas en notre faveur mais on n’a pas eu assez d’occasions » a reconnu lucidement Benjamin André, le milieu de terrain lillois, au micro de Canal+.

Tout reste encore jouable

Avec un point en deux matchs, le Losc est dernier de son groupe G de Ligue des champions. Heureusement, le nul entre Wolfsburg et Séville (1-1) dans l’autre match permet aux Lillois de n’être qu’à un point de la seconde place. Mais il faudra monter le niveau de plusieurs crans dès le 20 octobre à domicile face à Séville pour s’éviter une nouvelle désillusion en Ligue des champions. Il y a du boulot.