OM - Rennes : Un résultat « très inquiétant », pour Bruno Genesio qui ne veut pas « s'apitoyer »

FOOTBALL Le Stade Rennais a subi sa troisième défaite consécutive en championnat contre l’Olympique de Marseille (2-0), ce dimanche après-midi

Adrien Max
— 
OM - Rennes
OM - Rennes — Christophe SIMON / AFP
  • Le Stade Rennais s'est incliné ce dimanche après-midi au stade Vélodrome contre l'Olympique de Marseille (2-0). 
  • C'est la troisième défaite de suite pour les Rennais en championnat, « un résultat très inquiétant » pour Bruno Genesio. 

Au stade Vélodrome,

Une défaite fait toujours plus mal, mais quand c’est la troisième de suite elle est encore plus douloureuse. C’est la situation que traverse le Stade Rennais après sa défaite 2-0 ce dimanche après-midi au stade Vélodrome contre l'Olympique de Marseille. La troisième, donc, en Ligue 1, alors que les Rennais n’ont connu qu’une seule victoire cette saison et occupent la 16e place.

« Oui c’est très inquiétant », a d’emblée reconnu l’entraîneur Bruno Genesio après le match. Les Rennais ont bien résisté aux assauts marseillais durant toute la première mi-temps, mais sans parvenir à contrecarrer le plan de leurs adversaires. « On avait décidé de densifier le milieu pour bloquer l’axe et mettre deux attaquants pour occuper l’espace, récupérer et avoir la possibilité de jouer en profondeur. Ça a bien fonctionné en première mi-temps, on a même eu quelques situations sans être en danger, mais on a reculé et subi en deuxième mi-temps », a analysé Bruno Genesio.

Manque d’agressivité

Surtout, les Bretons ont payé cash leur saute de concentration et leur manque d’agressivité. A l’image du but de Bamba Dieng, surprenant tout le monde au premier poteau (48e), et surtout du premier but d’Amine Harit sous le maillot de l’OM, qui s’est trop facilement joué de la défense (71e). « Sur les deux buts l’adversaire joue bien, mais il y a des fautes grossières et surtout un manque d’agressivité. On manque de caractère, de personnalité. On fait des choses intéressantes, mais on manque d’efficacité dans les deux surfaces », a diagnostiqué l’entraîneur rennais.

Benjamin Bourigeaud a partagé le même constat, après avoir traîné les pieds jusqu’en conférence de presse. « Il nous manque beaucoup de choses, et surtout de l’agressivité. Sans la possession de balle, on a eu du mal. Mais tout n’est pas à jeter non plus, on doit continuer de travailler », a-t-il prévenu.

Avec l’enchaînement de matchs tous les trois jours, « pas le temps de s’apitoyer », a rappelé Bruno Genesio. « On doit parler, travailler et rebondir après ces échecs. C’est à nous de nous remettre en question et de trouver le levier pour retrouver la confiance », avance-t-il. Pour Benjamin Bourigeaud, les nouveaux arrivés doivent encore « s’adapter », et les Rennais devront « garder la tête froide pour sortir de cette spirale en championnat ». Ils accueilleront Clermont dès ce mercredi pour repartir sur le bon chemin.