Coupe du monde de football : L’Australie envisage d’organiser la compétition en 2030 ou 2034

MONDIAL Le pays souhaite profiter de la tenue sur ses terres du tournoi féminin en 2023 pour fédérer autour de sa candidature

20 Minutes avec AFP
— 
Une copie de la Coupe du monde de football au siège de la FIFA en Suisse.
Une copie de la Coupe du monde de football au siège de la FIFA en Suisse. — KLEMMER/CARO FOTOS/SIPA

L’Australie pense à la Coupe du monde de football masculin. Dans l’élan de leur organisation du tournoi féminin en 2023, les dirigeants du foot du pays échafaudent en effet une candidature pour accueillir la compétition en 2030 ou 2034, ont annoncé jeudi des responsables de l’olympisme local et de la fédération.

« J’ai commencé (à travailler sur une possible candidature) pour 2030… Je pense qu’on doit commencer », a déclaré, au journal The Australian, Rod McGeoch, qui avait chapeauté la candidature des JO-2000 de Sydney. Il a aussi assuré que des discussions en ce sens avaient déjà eu lieu entre la Fédération australienne et des responsables de la puissance publique chargés de l’événementiel. En face, l’Espagne et le Portugal ont déjà annoncé une candidature commune pour l’édition 2030 marquant le centenaire de la compétition, et pourraient voir la concurrence du duo Royaume-Uni/Irlande et du quatuor Argentine/Chili/Paraguay/Uruguay.

L’exemple du Canada

Le patron de la Fédération australienne, James Johnson, croit lui pouvoir de nouveau concourir en bénéficiant de l’élan créé par l’organisation, partagée avec la Nouvelle-Zélande, de la Coupe du monde féminine en 2023 et des Jeux olympiques à Brisbane en 2032. « Nous allons organiser une grande compétition en 2023 », a-t-il expliqué à The Australian. « Et il y a une tendance », a-t-il ajouté. « Regardez le Canada, qui a accueilli la Coupe du monde féminine en 2015 et, 11 ans plus tard, ils vont accueillir la Coupe du monde masculine avec les Etats-Unis (et le Mexique). Regardez le Brésil : ils ont accueilli la Coupe du monde en 2014 et les Jeux olympiques en 2016 ».

Johnson reconnaît toutefois un obstacle à son projet : le tournoi de 2030 devrait vraisemblablement revenir à l’Europe ou à l’Amérique du Sud puisque le prochain se tiendra au Qatar, membre comme l’Australie de la Confédération asiatique de football, et celui de 2026 sera organisé en Amérique du Nord. Mais 2034 serait plus ouverte pour l’Australie. Le pays avait en outre déjà tenté sa chance pour 2022, mais la candidature, qui avait coûté aux contribuables 45 millions de dollars australiens (28 millions d’euros), n’avait récolté qu’une voix.