AS Monaco : « On a gagné contre le racisme », Niko Kovac fier de ses joueurs après les cris de singe entendus à Prague

FOOTBALL Les joueurs de la principauté se sont imposés à Prague en tour préliminaire de la Ligue des champions

A.H.
— 
Niko Kovac, l'entraîneur de l'AS Monaco.
Niko Kovac, l'entraîneur de l'AS Monaco. — FRANCK FIFE / AFP

Monaco s’est aisément imposé à Prague contre le Sparta (0-2) en 3e tour préliminaire aller de Ligue des champions, mardi, dans une rencontre entachée par des cris racistes à l’encontre des joueurs monégasques. En effet, Aurélien Tchouameni s’est plaint de cris de singe à son encontre lorsqu’il était en train de fêter son but, le premier de la rencontre.

Après en avoir directement fait état à son entraîneur, Niko Kovac, il l’a précisé à l’arbitre de la rencontre, l’Anglais Michael Oliver. Ce dernier a d’abord reçu la plainte du joueur et de son capitaine Wissam Ben Yedder. Puis il a appliqué le protocole mis en place par l’UEFA. Il a demandé que le speaker du stade rappelle au public qu’en cas de nouvel incident la rencontre serait arrêtée.

« Très fier de mes joueurs »

Les instances européennes du football se pencheront sur ce dossier a posteriori, une fois que les deux clubs auront fourni d’autres éléments. « On a gagné le match, mais on a aussi gagné contre le racisme. C’est le message le plus important de la soirée », a déclaré Niko Kovac après la rencontre.

« Nous sommes tous abattus de constater qu’au XXIe siècle il se passe encore ce genre d’évènement sur un terrain de football ou dans la société. Nous sommes tous égaux, et nous sommes là pour jouer au football. Je dois dire que je suis très fier de mes joueurs, parce que nous avons eu la bonne réaction. Mes joueurs étaient touchés et tristes de cette situation, mais je leur ai dit : "Nous sommes là pour jouer au foot. Vous êtes heurtés et je sais que c’est très difficile de comprendre ça, que ce n’est pas recevable, mais nous devons continuer" ».