Angleterre - Croatie : « Je devais marquer dans mon jardin »... Sterling a tenu parole en marquant chez lui, à Wembley

FOOTBALL Raheem Sterling a marqué chez lui, à Wembley, le stade du quartier de son enfance

William Pereira

— 

Angleterre - Croatie : Le débrief de la victoire anglaise à Wembley — 20 Minutes

A Wembley,

Il y a immanquable et immanquable. Il y a un peu moins d’un an, Raheem Sterling ratait – on ne sait trop comment – à Lisbonne la balle de match contre l’Olympique lyonnais en quart de finale de Ligue des champions avec Manchester City. Le genre de trucs que l’attaquant est capable de rater, lui dont le sang-froid n’est pas nécessairement le point fort, alors que d’autres l’auraient mis les doigts dans le nez. Et il y a immanquable, comme une promesse que l’on se fait et que rien ne pourra ébranler. Un événement qu’on ne manquera pas, car on a décidé par force de volonté qu’il arrivera tôt ou tard (un coucou à Thomas Meunier au passage).

Le but de Sterling contre la Croatie pour l’entrée en matière des Three Lions dans cet Euro 2021 s’inscrit dans la seconde catégorie, comme l’a expliqué l’homme du match à la fin de la rencontre. « J’ai toujours dit que si je jouais à Wembley dans une grande compétition, je marquerais. Je devais marquer dans mon jardin et je suis ravi de l’avoir fait. »

Le gamin de Brent

Sa course intelligente pour provoquer la passe de Kalvin Philipps couplée au geste juste devant le but croate et à la mansuétude de Dominik Livakovic ont donc permis au héros dominical d’ôter un poids sur ses épaules. Car, et l’histoire est déjà assez connue, Raheem Sterling a grandi dans le quartier de Brent, surplombé par le colosse architectural qu’est Wembley, où il a passé une enfance difficile au côté de sa mère.

Dimanche, Sterling a même publié sur Twitter une photo de lui enfant, habillé en footballeur en herbe, avec ce commentaire : « Ne jamais oublier où tout a commencé #GamindeBrent ». C’est donc peu dire que ce match, il l’attendait.

Saison en demi-teinte

Mais on ne peut pas réduire l’importance du but de Sterling pour Sterling à la symbolique du lieu. Ce serait omettre le sportif. Beaucoup d’observateurs anglais s’étonnaient de la titularisation de l’ancien joueur de Liverpool et ont voulu savoir – même après son but décisif – comment Gareth Southgate a vu ce qu’eux n’ont pas su voir chez le joueur.

« Il a été un joueur très fiable pour nous depuis un bon moment, comme le montrent ses statistiques, que ce soit avec nous ou en club, depuis deux ans et demi, a déclaré le sélectionneur anglais. On ne peut pas laisser tout le poids de marquer des buts sur les épaules de Harry Kane. Il faut des joueurs sur les ailes et au milieu qui puissent y aller de leur contribution. »

Kane justement, n’a pas été très en vue dimanche. Bien pris par la défense centrale croate jusqu’à sa sortie et probablement encore sonné par le malaise cardiaque de son ami Christian Eriksen la veille, il aura eu le mérite de faire de la place pour Sterling, qui en a donc profité pour débloquer la machine. « Je prends du plaisir dans mon football et je suis juste ravi d’avoir marqué ». Un plein de confiance qui lui donnera peut-être l’occasion de regoûter au plaisir de marquer dans « son » jardin.