Droits TV : « Les présidents de club reproduisent la même erreur qu'avec Mediapro », Canal+ sort les griffes

FOOTBALL Le président du directoire de Canal a envoyé un mail à ses troupes après la décision de la LFP de privilégier l’offre d’Amazon à celle imaginée par la chaîne cryptée

J.L.

— 

Maxime Saada, le PDG de Canal.
Maxime Saada, le PDG de Canal. — XAVIER LEOTY / AFP

Une nouvelle saison bonus pour Game of Thrones ? Pas besoin quand on a déjà « Games of the droits TV for the French Liguain ». Après le nouvel épisode tragicomique de vendredi, quand les présidents de club ont opté pour la faire à l’envers à Canal une nouvelle fois en choisissant le package Amazon plutôt que celui de l’alliance Canal-beIN pour une somme vaguement équivalente, Maxime Saada a envoyé un mail en interne pour expliquer pourquoi Canal avait décidé de se retirer du jeu après le résultat de l’appel d’offres.

Vers une nouvelle guerre de tranchées

« Les lots qui représentent 80 % des matchs de L1, dont les dix meilleures affiches, ont été cédés pour 250 M€ à Amazon alors qu’ils avaient été acquis par Mediapro en 2018 pour 784 M€. La LFP a considéré à tort que la proposition d’Amazon se cumulait aux montants des lots attribués en 2018, à savoir les 332 M€ de Canal+ et les 42 M€ de Free pour le lot digital. Ce scénario n’existe pas », écrit le président de la chaîne cryptée. « Canal+ ne paiera pas 332 M€ pour 20 % des matchs, quand Amazon en diffuse 80 % pour 250 M€. Nous ne diffuserons donc pas la Ligue 1. Après la chimère Mediapro, la LFP et les présidents de clubs reproduisent donc la même erreur qu’en 2018 ».

Voilà qui nous promet encore de franches parties de rigolade, d’autant que le fameux lot 3 détenu par Canal est dans les faits sous-traité par beIN, qui l’avait emporté en 2018. Conséquence Si Canal ne règle pas la facture, c’est en théorie au groupe qatarien de le faire, la LFP comptant sur le fait que Nasser Al-Khelaïfi ne laissera pas tomber la L1 comme une vieille chaussette. Le génie de Vincent Labrune est moins évident, d’un coup.