Copa America : Après le retrait de l’Argentine, le Brésil récupère in extremis l’édition 2021

FOOT ET COVID La compétition doit démarrer dès le 13 juin

N.S.
— 
Thiago Silva et Marquinhos, vainqueurs avec le Brésil de la Copa America 2019.
Thiago Silva et Marquinhos, vainqueurs avec le Brésil de la Copa America 2019. — Leo Correa / AP / Sipa

Finalement, la Copa America 2021 aura lieu au Brésil. Avant même de commencer, la 47e édition du « plus vieux tournoi du monde », programmée du 13 juin au 10 juillet, ressemble à un feuilleton. La Confédération sud-américaine de football (Comnebol) l’avait initialement confiée conjointement à la Colombie et à l’Argentine, avant de la retirer au premier pays le 20 mai pour cause de crise sociale. Quelques heures après l’abandon de l’Argentine, en raison de la situation sanitaire liée au Covid-19, la Comnebol a annoncé ce lundi, en grande pompe, avoir choisi le Brésil.

La confédération a expliqué avoir contacté la Fédération brésilienne de football, laquelle a relayé la demande au président Jair Bolsonaro, qui aurait très vite accepté. « Le Brésil vit une période de stabilité, le pays possède des infrastructures reconnues et une expérience accumulée et récente pour organiser une compétition d’une telle dimension », justifie la Comnebol, qui annonce « l’événement sportif le plus sûr du monde ».

Le pays de Neymar et Thiago Silva, organisateur et vainqueur de la dernière Copa America en 2019, paie pourtant un lourd tribut à la pandémie. La Comnebol a assuré que les sites et le calendrier de la compétition seraient connus « dans les plus brefs délais ». Après tout, le tournoi ne débute que dans moins de deux semaines.