FC Nantes-TFC : Après « une saison de merde », selon le président Kita, le FCN arrache son maintien

FOOTBALL Battus (0-1) par Toulouse en match retour des barrages dimanche, les Canaris ont quand même réussi à se maintenir en Ligue 1 grâce à leur succès (1-2) au Stadium jeudi lors du match aller

David Phelippeau

— 

Le débrief de Nantes-Toulouse — 20 Minutes
  • Le FC Nantes s’est maintenu dans la douleur contre Toulouse en barrages dimanche soir.
  • L’épilogue d’une saison catastrophique pour les Canaris.
  • Antoine Kombouaré pouvait pousser un ouf de soulagement à l’issue de ce match perdu (0-1) par ses hommes.

« C’est un petit miracle. […] On n’est pas passé loin de la catastrophe. » Tout près d’un accident industriel aussi. Le FC Nantes, pourtant battu (0-1) par le TFC dimanche soir en match retour des barrages, doit son maintien et son salut à son succès (1-2) jeudi dernier au Stadium, lors du match aller.

« Tétanisés par l’enjeu », selon Kombouaré, les Canaris ont peut-être réalisé « le pire match de leur saison », pour le gardien de but, Alban Lafont. Nantes a tremblé de tous ses membres pendant la totalité du match. Les six minutes de temps additionnel ont semblé durer des heures pour les Canaris. Antoine Kombouaré : « C’est la première fois que je suis heureux après une défaite, que j’ai autant d’émotion, que je crie de joie comme ça. On est passés par la toute, toute petite porte. C’est mérité, mais on a eu très peur. » Surtout quand Bayo a ouvert le score peu après l’heure de jeu sur une tête. Et encore plus quand Charles Traoré a touché de manière totalement involontaire le ballon de la main à dix minutes de la fin et que l’arbitre a collé son doigt sur son oreillette…

Antoine Kombouaré soulagé et très ému

« Ça a été dur jusqu’au bout, poursuit le capitaine Alban Lafont. C’est une pression qu’on ne peut pas imaginer. On ne peut pas décrire, c’est un grand soulagement. » Kombouaré, qui a affirmé qu’il était prêt à continuer sur le banc nantais (il a deux ans de plus automatiquement grâce à ce maintien acquis), encore lui : « Aujourd’hui, on s’en fout, on a perdu, mais le maintien c’est l’essentiel. Ces joueurs ont vécu une saison incroyable, tellement compliquée, c’est la récompense de leur abnégation, de leur travail, et aussi un peu de leur talent. » Dimanche soir, ce dernier était complètement absent.

Un entraîneur nantais qui a confié que « c’est la première fois que je suis heureux après une défaite, que j’ai autant d’émotion, que je crie de joie comme ça ». Et qui a eu les larmes aux yeux plusieurs fois lors de l’après-match. « J’aurais très mal vécu si j’avais amené ce club en L2, ça aurait été atroce. »

Quelques minutes après la conférence de presse, le président Kita a pris la parole devant les salariés réunis sur la pelouse de la Beaujoire. Il n’a pas parlé de saison « atroce », mais d’une « saison de merde ». « J’espère qu’on ne refera plus jamais ça », a-t-il aussi déclaré, avant de tresser des lauriers à Antoine Kombouaré (arrivé début février), quatrième coach (après Gourcuff, Collot et Domenech) d’une saison nantaise médiocre, éprouvante, mais à l'issue heureuse pour le club.