Un FC Nantes jaune très foncé

David Phelippeau

— 

On est encore bien loin du passé, mais on n'en a jamais été aussi proche. Demain soir, 19 h, à la Beaujoire, contre Caen (16e), le FC Nantes (14e) devrait être composé, au coup d'envoi, de cinq joueurs formés dans la maison jaune : Guy-Rolland N'Dy Assembe dans la cage, Kevin Das Neves et Loïc Guillon en défense et Frédéric Da Rocha et William Vainqueur au milieu. Une réalité qui se rapproche de ce qui faisait la force et la marque de fabrique du FC Nantes des années 1980-1990. Les grincheux diront que l'homme à la casquette le fait car il n'a pas le choix. Et ils auront finalement assez raison.

Tall, Moullec, N'Daw, et sans doute Mareval absents pour blessures, le coach nantais fait avec « ses moyens ». « C'est bien, estime-t-il toutefois. Je sais que les gens aiment ça ici. Il n'y a rien à cacher, l'avenir de Nantes passe toujours à travers les jeunes et la formation. Ce sera toujours ça ! Je le dis depuis que je suis là... » Les formateurs nantais, en fin de contrat et donc dans l'attente d'une proposition de la direction, peuvent être rassurés. L'étaient-ils déjà mercredi après la mise au point de Christian Larièpe, le directeur technique du FCN, sur le site officiel ? « La formation est aujourd'hui le cheval de bataille du club, explique-t-il. Au niveau structurel, j'ai rencontré tous les éducateurs, à qui j'ai demandé de réfléchir sur ce que sera la formation dans les trois prochaines années. Nous sommes totalement en phase sur ce secteur. Il faut concentrer le recrutement sur la qualité plutôt que sur la quantité. » Reste aux joueurs estampillés « jaunes » à prouver que la formation est et doit rester un atout... ■