Quand le leader de la Coupe du monde déserte les Mondiaux

SKI Forfait pour le slalom, Ivica Kostelic n'aura pas disputé la moindre épreuve à Val d'Isère...

R.S.

— 

Le skieur croate Ivica Kostelic, lors du super-combiné de Wengen, le 16 janvier 2009.
Le skieur croate Ivica Kostelic, lors du super-combiné de Wengen, le 16 janvier 2009. — S.Wermuth/REUTERS

Sur la route censée conduire les slalomeurs français au podium des championnats du monde, tout est bon à prendre. Même le forfait de certains cadors. Jeudi après-midi, Jean-Baptiste Grange et Julien Lizeroux ont rayé Ivica Kostelic de leur liste de rivaux, pour l’ultime épreuve de la compétition, dimanche après-midi. Le Croate, qui s’impose actuellement comme le meilleur skieur au monde, a renoncé au déplacement à Val-d’Isère, pour soigner son dos.

Officiellement, la star croate «continue de ressentir une douleur» le contraignant à «faire l’impasse sur les dernières courses, pour préparer son retour en Coupe du monde la semaine prochaine», annonce par communiqué Nenad Eror, l'attaché de presse de la fédération croate de ski. Ces jours-ci, il s’est pourtant entraîné chez lui sur les pistes de Sjleme, près de Zagreb. Mais serait toujours gêné par des maux de dos, l’empêchant de se tourner et se pencher sur le côté droit. Pas l’idéal pour courir un slalom.

Un entraînement et puis s’en va

Sans vraiment s'en cacher, Ivica Kostelic ne fait en réalité pas grand cas de ces Mondiaux. Il a bien tenté une approche sur Bellevarde, mais s’est résigné après l’entraînement de la descente. Cette année, la Coupe du monde reste son objectif prioritaire. Récemment, le frère de Janica établissait sa hiérarchie: «Dans l’ordre, il y a les JO, pour le symbole qu’ils représentent, la Coupe du monde, sportivement la plus révélatrice de la valeur d’un skieur. Et enfin les Mondiaux.» Si en fin de saison, le Croate reste bredouille, il pourra nourrir quelques regrets.