Cyclisme : Absent depuis la fin du Tour, Nairo Quintana fait son grand retour

COME-BACK Opéré des deux genoux à l’automne, le coureur colombien d’Arkéa-Samsic participe au Tour des Alpes-Maritimes et du Var qu’il avait remporté l’an dernier

Jérôme Gicquel

— 

Après cinq mois d'absence, Nairo Quintana fera son retour ce week-end sur les routes du Tour des Alpes-Maritimes et du Var.
Après cinq mois d'absence, Nairo Quintana fera son retour ce week-end sur les routes du Tour des Alpes-Maritimes et du Var. — Arkéa-Samsic
  • Le coureur colombien Nairo Quintana est de retour à la compétition ce vendredi sur les routes du Tour des Alpes-Maritimes et du Var.
  • Visé par une enquête pour des soupçons de dopage à la fin du Tour, le grimpeur de la formation Arkéa-Samsic a été opéré des deux genoux cet automne.
  • Il espère retrouver toute sa condition physique au milieu de la saison.

Il n’est plus apparu en compétition depuis le 20 septembre et la fin du Tour de France, terminé à une décevante 17e place. Au lendemain de l’arrivée sur les Champs-Élysées, il a également défrayé la chronique avec une enquête ouverte pour des soupçons de dopage visant deux de ses proches. Cinq mois après cette fin d’été tempétueuse, Nairo Quintana est de retour à la compétition. Le grimpeur colombien de la formation Arkéa-Samsic sera au départ ce vendredi du Tour des Alpes-Maritimes et du Var qu’il avait remporté l’an dernier.

Entre-temps, le « scarabée » est passé sur le billard cet automne et a été opéré des deux genoux dans une clinique près de Lyon, conséquence de sa chute lors de la 13e étape de la Grande Boucle. « Il a passé toute sa convalescence et sa rééducation en Colombie et il a repris le vélo en toute fin d’année », souligne Arnaud Gérard, directeur sportif de la formation bretonne. Avec seulement quelques semaines d’entraînement dans les guibolles, Nairo Quintana ne sera donc pas au top de sa forme sur les routes du Sud de la France où il avait brillé l’an dernier. « Je ne possède pas la même condition que l’an passé », reconnaît le coureur, cité par son équipe, espérant être au top « à la moitié de la saison ».

Le coureur assure n’avoir rien à se reprocher

Pour sa reprise, les dirigeants d’Arkéa-Samsic ne lui ont d’ailleurs fixé aucun objectif précis. « La course fera office de test pour voir où il en est physiquement, précise Arnaud Gérard. On verra ensuite à la fin quelles sont ces sensations pour caler son programme ». Nairo Quintana a en tout cas envie d’en découdre avec le peloton et assure que sa motivation « reste affirmée ». Faut-il y voir un esprit revanchard après les accusations de dopage à son encontre ? « Je ne pense pas car est-ce qu’on a besoin d’être revanchard quand on a rien à se reprocher ? », assure son directeur sportif, précisant que l’affaire était toujours « au stade de l’enquête préliminaire » et qu’il n’y avait « pas d’éléments nouveaux au dossier ».

Interrogé par le quotidien L’Équipe ce vendredi, le grimpeur colombien a d’ailleurs assuré qu’il était « tranquille » et n’avait rien à se reprocher ou à cacher dans cette histoire. « Mais c’est aussi gonflant, a-t-il ajouté. C’est juste dommage parce qu’il faut respecter des sponsors tels qu’Arkéa et Samsic et ne pas salir leur image. Par respect pour ces partenaires, il faut que la justice donne très vite des nouvelles. »

Considéré comme un dieu dans son pays

Cette affaire survenue en fin de Tour n’a en tout cas pas écorné la popularité du coureur de 31 ans dans son pays où il est considéré comme « un dieu », explique Ana María Ospina Maya, correspondante en France pour l’antenne de RFI en langue espagnole. « Les gens sont bienveillants avec lui en Colombie et très reconnaissants car c’est lui qui a ouvert la voie du renouveau du cyclisme colombien », indique la journaliste.

Les performances du natif de Tunja sont tellement suivies dans son pays que « les Colombiens sont désormais capables de situer la Bretagne sur une carte », sourit sa compatriote. « Les gens voient surtout qu’il est plus heureux qu’à la Movistar où il était un peu mis à l’écart, poursuit-elle. Il était justement un peu critiqué [en Espagne] car il faisait moins le spectacle. Mais son début de saison avec Arkéa-Samsic l’an dernier a montré qu’il avait retrouvé sa liberté et les gens ont hâte de le voir de nouveau à l’attaque ».