FC Nantes: « Je suis là pour prendre du plaisir » revivez la première conférence de presse de Raymond Domenech

FOOTBALL Le nouvel entraîneur du FC Nantes se présente devant les médias locaux pour la première fois

B.V. et D.P.
— 
Raymond Domenech pour son premier entraînement avec Nantes
Raymond Domenech pour son premier entraînement avec Nantes — SIPA
15h33 : Allez on va s'arrêter là. C'était sympa comme tout : un Raymond Domenech souriant, avenant, bonhomme presque, qui va chercher à redonner de la sérénité à un club en perdition. On est pas obligé d'y croire, mais au moins lui il y croit, et c'est déjà ça.
15h29 : Je profite de l'ennui de cette fin de conférence pour faire un salut amical à Patrice B. de Lesquin, dont j'apprends qu'il me lit. Bon réveillon !
15h27 : « Je lis ce qu'il s'écrit sur le club pour être au courant », dit-il. J'espère qu'il est pas
15h26 : Le nom de Gilles Favard a été prononcé dans cette conférence de presse. Je crois qu'il est temps d'arrêter.
15h23 : Bon ça s'éternise un peu là, ça va bientôt faire une heure qu'on est là.
15h17 : Si vous aviez un message à donner aux supporters ? « Vous êtes supporters du club, et vous avez envie que ça marche, comme nous. » Ah ouais, inspirant.
15h13 : « Je ne suis pas le pompier de service. Ce qui me motive c'est que des joueurs sont contents de venir à l'entraînement. Que les supporters soient heureux de voir jouer leur équipe. Que les journalistes soient heureux d'écrire sur ce club, d'être dans l'échange. Oui, ça rassemble à un contrat de pompier de service, mais pour moi c'est pas ça. C'est comme le Canada Dry... »
15h11 : Apaisé ? « Oui, entraîneur serein, bien dans sa peau, qui a envie de réussir quelque chose. »
15h09 : Domenech avoue sa « profonde admiration » pour les anciens entraîneurs du FC Nantes qui ont fait l'histoire de ce club, Arribas, Suaudeau, Deynoueix.
15h06 : Les questions sur Knysna arrive. Raymond Domenech est plutôt bon, patient, ne cache rien du passé. « On n'efface pas son passé ».
15h03 : Est-ce que les joueurs vous-ont déjà posé des questions sur votre passé de sélectionneur ? « Pas encore, on a pas encore eu le temps. Il faut des moments d'intimité. Ce que je leur dirai s'ils me parlent de Knysna ? Mon livre est disponible chez Flammarion, 19€90. C'est une bonne idée que vous me donnez, je vais leur offrir tiens (rires). »
15h : Raymond Domenech veut faire « un vrai bilan » avec les joueurs présents avant de causer mercato.
14h55 : Est-ce que vous avez des garanties que Waldemar Kita ne s'ingèrera pas dans le sportif ? « La garantie, c'est moi ». C'est un film de Stalone ?
14h55 : Est-ce que vous pensez être toujours à la page, 27 ans après votre dernier poste en club? « L'avenir le dira mais de ce que j'ai vu, ils n'ont pas changé. Ils ont envie de jouer au foot, de réussir leur carrière. Ils sont pas dans les problèmes, dans les contraintes, ils ont envie de faire quelque chose. »
14h55 : La lutte pour le maintien ? « Aucun entraîneur ne pense qu'il va être relégué. »
14h54 : L'objectif ? « Donner quelque chose de cohérent. On peut toujours dire il faut finir 15e, 10e ou européen. Mais la manière est importante et si on est tous d'accord sur la manière, on pourra atteindre ces objectifs. »
14h52 : « Je ne me suis jamais résigné à arrêter le métier d'entraîneur. Je crois d'ailleurs avoir vu plus de matchs depuis que ne suis plus entraîneur. »
14h50 : Avec les journalistes, « je suis dans l'idée d'échange ». Quelque part, c'est un mea culpa avec les années 2010, où il était terriblement antipathique avec la presse qui couvrait les Bleus (et elle lui rendait bien d'ailleurs).
14h49 : « Vous savez le nombre bêtises que j'ai pu dire dans ma carrière de joueur ou d'entraîneur et qui me retombent sur la tête plus tard ? ». Magic Ray.
14h46 : Plus de problèmes à Nantes qu'ailleurs ? « Dans tous les clubs il y a des problèmes. Partout. Même ceux qui sont devant ils ont des soucis. Si tout était rose vous n'auriez plus rien à écrire. »
14h44 : Nantes, « c'est un coup de coeur. Etre entraîneur, c'est l'essence de ce que je suis. Quand j'ai fait le premier entraînement hier, j'ai eu l'impression d'être là depuis toujours, de n'avoir jamais arrêté. J'ai retrouvé ça. C'est même pas un challenge, c'est un plaisir et j'espère le faire partager. »
14h42 : Domenech est en mode très ouvert, presque charmeur. Il fait des blagues, répond à toutes les questions avec patience, assure être prêt à répondre à toutes les questions.
14h41 : « J'ai pas l'impression d'avoir retourné ma veste sur la question »
14h38 : Au-délà de la limite d'âge, le Raymond ? Surtout quand on reprochait à Claudio Ranieri d'être trop vieux il y a quelques années: « C'est un vrai malentendu qu'il y a toujours eu. J'ai réagi en tant que syndicat des entraîneurs. Il y a une législation en place et on devait la changer il y a 5 ans... On a jamais empêché que ça se fasse, Ranieri, Hallilodzic, René Girard, Jean-Louis Gasset... »
14h37 : Qu'est-ce qui vous dit que vous allez réussir là ou d'autres ont échoué ? « Rien, mais égoïstement je suis là avant tout pour me plaisir... Je me dis pas je suis le 17e (entraîneur sous Kita) et il y aura un 18e, c'est comme ça, c'est la vie d'un entraîneur. »
14h36 : L'ambiance autour du FC Nantes, avec les supporters ? « J'espère qu'à partir de ce qu'on va montrer sur le terrain, on va réunir tout le monde autour de l'équipe. Ce qui compte, c'est que ça se passe bien sur le terrain. On avance. On s'est entraîné, les joueurs sont bien dans l'esprit, ils se font plaisir. Avec beaucoup de joie, d'envie. »
14h35 : Nantes pas vraiment son club de coeur ? « J'ai une grande capacité à vite m'adapter. J'ai toujours défendu les clubs dans lesquels j'ai été »
14h34 : Domenech se dit prêt à répondre aux questions sur le passé, mais « si on pouvait vite arriver au présent et au futur ce serait pas mal » sourit-il.
14h32 : Raymond Domenech s'adresse d'abord aux journalistes:

« Je voulais commencer par dire à quel point je suis heureux d'être là, de vous retrouver. Ca fait bizarre mais c'est vrai. J'ai été de l'autre côté pendant quelques années (en tant que consultant) et peut-être que je comprends mieux. Je vais essayer de tout faire pour ne pas reproduire les même erreurs que j'ai fait à un moment donné. »

14h30 : Le voilà !
14h27 : Tout le monde est prêt, on attend plus que l'arrivée du boss Raymond. Ah ça nous fait plaisir de le revoir back in action après tant d'années.
14h20 : Comme si vous y étiez...

 

14h19 : Imbula à l 'essai

Notre journaliste à Nantes, qui sera bien sûr à cette conférence de presse, nous envoie aussi une nouvelle information : Gianelli Imbula, l'ancien milieu de terrain de l'OM, va être à l'essai à Nantes à partir de vendredi. Ca peut être une bonne pioche s'il redevient un peu un joueur de foot.

14h17 : D'ici là, on vous signale que pour l'instant l'ambiance est plutôt calme autour du siège du FC Nantes, où quelques supporters ont quand même fait le déplacement pour signifier leur mécontentement.

 

14h15 : Salut à tous, on va pas tarder à débuter ce live. D'ici 15 minutes, Raymond Domenech sera face aux micros pour expliquer son choix de rejoindre le FC Nantes.
C'est le moment qu'on attend tous fébrilement depuis que l'on a appris qu'il était de retour. du FC Nantes dans une mission de sauvetage d'un club en perdition totale. Celui qui n'a pas entraîné depuis le fiasco de Knysa retrouve donc un banc, dix ans après, à 68 ans. Et tout le monde a très envie de l'entendre sur ses motivations, particulièrement les supporters nantais,dont certains prévoient en marge de cette première conférence de presse une manifestation pour signifier leur désaprobation face à la politique du président Kita. Dans un contexte compliqué, on va voir comment Raymond Domenech s'en sort face à la presse. Avec vous ?Rendez-vous un peu avant 14h30 pour suivre tout ça en live...