Judo : La suspension de la championne olympique Rafaela Silva confirmée

SOREMADE La Brésilienne ne pourra ainsi pas défendre son titre aux Jeux olympiques de Tokyo

20 Minutes avec AFP

— 

La judoka Rafaela Silva, à Tokyo le 27 août 2019.
La judoka Rafaela Silva, à Tokyo le 27 août 2019. — Tetsuya Kikumasa

Le coup est dur pour Rafaela Silva car, avec cette décision, elle ne pourra pas défendre son titre aux Jeux olympiques de Tokyo cet été. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté lundi l’appel de la judoka Brésilienne, championne olympique en titre, suspendue deux ans pour un contrôle antidopage positif l’an dernier.

Contrôlée positive au fénotérol

Silva, sacrée dans la catégorie des moins de 57 kg aux JO de Rio en 2016, avait été contrôlée positive au fénotérol, un produit utilisé notamment pour le traitement de l’asthme, le 9 août 2019 lors des Jeux panaméricains. Elle avait écopé d’une suspension de deux ans par la Fédération internationale de judo. Cette sanction avait été confirmée en appel le 22 janvier dernier.

La judoka, qui a toujours clamé son innocence, affirmait avoir été contaminée accidentellement au cours des Jeux panaméricains à la suite de contacts avec sa colocataire ou avec des supporters. Elle avait également déclaré qu’une des hypothèses était que la substance lui avait été transmise par un bébé, la fille d’une amie, qui faisait usage de produits contre l’asthme.

Un modèle au Brésil

Rafaela Silva, 28 ans, qui a grandi dans la Cité de Dieu, célèbre favela de Rio de Janeiro, a remporté ses plus grands titres à domicile, aux Mondiaux-2013 et aux JO-2016. Grâce à ses victoires, elle était devenue un symbole de réussite pour les populations des quartiers difficiles.