OGC Nice: Patrick Vieira, « force tranquille » en train de trouver le bon équilibre ?

FOOTBALL Plusieurs fois annoncé sur la sellette la saison passée, le coach du Gym affiche de meilleurs résultats en Ligue 1, même si les résultats sont plus compliqués en Ligue Europa

Fabien Binacchi
— 
Patrick Vieira, l'entraîneur de l'OGC Nice
Patrick Vieira, l'entraîneur de l'OGC Nice — Romain Perrocheau / AFP
  • Le Gym de Patrick Vieira est actuellement 4e de la Ligue 1.
  • A l’OGC Nice depuis 2018, le champion du monde a été annoncé à plusieurs reprises « sur la sellette » la saison passée.
  • « Il n’a rien à voir avec un Favre ou un Puel, mais les résultats commencent à arriver. Et c’est intelligent de la part du club de lui avoir laissé du temps », juge José Cobos.

Avec une quatrième place au championnat de Ligue 1 (à peine obscurcie par un parcours compliqué en Ligue Europa), le système Vieira prendrait-il enfin du poids sur la Côte d’Azur ? Le champion de monde, entraîneur de l'OGC Nice depuis 2018, régulièrement annoncé « sur la sellette » la saison passée, a de quoi pouvoir vivre plus sereinement l’actuelle.

Jamais lâché par le président Jean-Pierre Rivière, selon qui il « n’était pas en danger », Patrick Vieira fait son chemin. Son Gym, récemment amputé de son capitaine Dante, opéré d’un genou, et dépassé par le Slavia Prague jeudi soir (3-2), semble avoir trouvé une certaine forme d’équilibre. Et, du coup, lui aussi.

« Il utilise beaucoup plus les côtés »

« On a pu être un peu dubitatif sur les choix qu’il a pu faire en début de saison. Le système n’était pas adapté à son effectif. Maintenant, il utilise beaucoup plus les côtés et ça fonctionne bien. Et puis, il va avoir une grande liberté d’exécution avec des gars comme Schneiderlin, Lopes et Reine-Adélaïde maintenant », juge l’ex-Aiglon Patrice Alberganti. « A priori, son équipe a de beaux jours devant elle. Elle a encore une grosse marche de progression dans ses qualités de jeu », analyse-t-il encore.

C’est en effet le sentiment qui s’impose ces dernières semaines. Le groupe est presque à point pour faire de grandes choses, dixit Patrick Vieira lui-même. Ne manque plus qu’une certaine prise de conscience pour afficher plus de réussite. « Il faut continuer à travailler, à progresser et surtout à croire à notre force collective. On est encore en train de se connaître. », expliquait-il récemment après un match.

« C’est intelligent de la part du club de lui avoir laissé du temps »

Quand Patrick Vieira parle de « force collective », José Cobos, lui, jauge l’actuel coach du Gym à sa « force tranquille ». « Il n’a rien à voir avec un Favre ou un Puel, tranche l’ancien joueur et entraîneur adjoint de Nice. Mais les résultats sont là. Ils commencent en tout cas à arriver. Il y a plus de pression aujourd’hui pour l’OGC Nice qui évolue en Ligue Europa qu’il y a 7 ou 8 ans quand l’équipe jouait un peu son maintien. Et, malgré ce contexte, c’est vraiment intelligent de la part du club d’avoir laissé du temps à Patrick Vieira. »

Dimanche, c’est un derby avec Monaco, quatre places derrière, qui attendra Patrick Vieira. L’occasion de voir si la mayonnaise prend toujours dans le championnat. L’occasion aussi pour le néo-Niçois Rony Lopes, buteur lors de la victoire de Nice à Angers dimanche dernier (3-0), de retrouver son ancienne équipe.