OGC Nice-Losc : Mené pour la première fois au score, Lille a pu (encore) compter sur Yilmaz

FOOTBALL L’international turc, buteur à la 50e, a permis au Losc d’assurer le match nul (1-1)

Fabien Binacchi

— 

Burak Yilmaz à la bagarre avec le Niçois Bambu le 25 octobre 2020 à l'Allianz Riviera
Burak Yilmaz à la bagarre avec le Niçois Bambu le 25 octobre 2020 à l'Allianz Riviera — AFP
  • Dans un match accroché, Nice et Lille se sont neutralisés ce dimanche soir.
  • Après un premier but de Kasper Dolberg pour Nice, c’est l’international turc Burak Yilmaz qui a permis au Losc de sauver le point d’un match nul.

A l’Allianz Riviera (Nice),

C’est Dolberg, pour Nice, qui a ouvert la marque ce dimanche après-midi sur la pelouse de l’Allianz Riviera. Et c’est la première fois de la saison que le Losc était mené au score. Une situation encore inédite qui n’a cependant duré que huit petites minutes, grâce à celui qui s’impose ces derniers jours comme l’un des hommes forts de Christophe Galtier : Burak Yilmaz.

En libérant le Losc à la 50e (1-1), lui permettant de sauver le point d’un match nul (mais pas de récupérer la tête du championnat, laissée au PSG à la différence de buts, à l’issue de cette huitième journée), l’international turc, arrivé il y a trois mois à Lille, continue à marquer les esprits. Il a déjà marqué à quatre reprises en huit matchs de championnat.

« Il est toujours assez froid devant le but »

Décisif (encore), l’international turc est « un réel buteur avec beaucoup de technique et de jeunesse », a noté le coach à l’issue de la rencontre. Et même s’il est « très sain » malgré ses 35 ans, Galtier a tout de même décidé de sa sortie, quinze minutes avant la fin, pour le préserver « vu l’enchaînement des matchs avec l’Euopa League ».

Dès la 6e, Burak Yilmaz allait titiller le gardien argentin du Gym, Walter Benites, sur une demi-volée cadrée. « Il est toujours assez froid devant le but. Il est dans son rôle », a décrit Christophe Galtier. Son enchaînement amorti poitrine-volée du droit, le geste de l’égalisation, aura d’ailleurs mis tout le monde d’accord.

« Le grand frère dans les vestiaires »

« Il est sur série impressionnante et on espère vraiment qu’il va continuer sur cette voie pour nous aider à gagner, a réagi le jeune arrière gauche croate Domagoj Bradarić en conférence de presse. Il m’impressionne. Au-delà du fait que ce soit un très bon joueur, il nous donne aussi toujours de bons conseils ».

Vu comme le grand frère dans les vestiaires, Burak Yilmaz a réussi à sauver les meubles face à « une très bonne équipe de Nice, qui a fait un match total », tranche Christophe Galtier. « Ils auraient pu l’emporter, assure le coach. L’adversaire nous a mis en grande difficulté quelques fois. » Une situation inhabituelle pour le Losc, qui avait débuté son parcours européen de la plus belle des manières en fin de semaine (4-1 à Prague). Les Lillois doivent recevoir les Celtics jeudi soir pour continuer sur leur lancée.