Mort de Pascal Terry: Lavigne n'éclaircit rien

DAKAR Le directeur de la course confirme la défaillance humaine...

Matthieu Goar

— 

 Pascal Terry, avant le départ du Dakar 2009 à Buenos Aires.
 Pascal Terry, avant le départ du Dakar 2009 à Buenos Aires. — STR New / Reuters
De notre envoyé spécial en Argentine
Dakar2009
Au coeur de la polémique qui entoure la mort de Pascal Terry, le directeur de la course, Etienne Lavigne, est venu jeudi soir s'exprimer une troisième fois en deux jours. Carte à l'appui et après cinq minutes d'explications, il n'a pas apporté de précisions nouvelles. «Cinq alertes de balises de détresse nous sont parvenues le dimanche, a résumé le directeur de la course. Pas celle de Pascal. Il y a eu une défaillance humaine entre le PC en Argentine et le PC à Paris.» Ce dysfonctionnement avait déjà été révélé mercredi matin, trois jours après la disparition de Pascal Terry et quelques heures après que son corps a été retrouvé.

Pour mieux comprendre cette affaire, cliquez ici


Pas un mot en tout cas sur la révélation de la journée de jeudi. Selon l'AFP, qui cite Julio Acosta, le chef du département des opérations de la police de La Pampa, Pascal Terry, a succombé à un œdème pulmonaire. «Oui, il aurait pu être sauvé, s'il avait été secouru à temps et si nous avions été avertis suffisamment à l'avance pour commencer les recherches», a déclaré Julio Acosta. Selon la même source, le motard serait mort entre lundi et mardi matin et les 15 heures de décalage dans le déclenchement des recherches ont pu être fatales. «Je ne commente pas les affirmations de la presse», a déclaré Etienne Lavigne qui a précisé que les hélicoptères d'ASO, déjà sur la troisième étape ne pouvaient pas participer aux recherches. La famille de Pascal Terry est arrivée jeudi à Buenos Aires pour récupérer le corps du motard et prendre connaissance des résultats de l'autopsie.

Pas un mot non plus sur le déroulement des recherches le lundi après-midi et le fait que les Argentins n'aient pas retrouvé Pascal Terry alors qu'ils devaient disposer de sa dernière position satellite connue, ni sur le cafouillage qui a fait confondre Pascal Terry avec un autre pilote dans la nuit de lundi à mardi. «Je ne connais pas les procédures officielles de l'enquête de la Pampa. Je ne peux rien vous dire de plus», a conclu le directeur du Dakar qui apparaît de plus en plus controversé sur sa communication. La presse a été mise au courant 60 heures après la disparition du motard au mépris de toutes les procédures de communication de crise qui avaient été mise en place par ASO.
>>> Tous les articles Dakar sont ici