Dakar: questions autour d'un drame

DAKAR Pascal Terry, un pilote de 49 ans, est mort sur la piste Il était disparu depuis 3 jours...

M.Go.

— 

Pascal Terry, un motard français, est retrouvé mort le 7 janvier 2009, avant le départ de la 5e étape du Dakar.
Pascal Terry, un motard français, est retrouvé mort le 7 janvier 2009, avant le départ de la 5e étape du Dakar. — IDE
Que s'est-il passé?
Mercredi 7 janvier, à 2h10 du matin, le corps de Pascal Terry, un chef d'entreprise de Boulogne-Billancourt qui participait à son premier Dakar, est retrouvé mort à 15 mètres de sa moto dans un maquis éloigné de 300 mètres de la piste. L'organisation apprend alors à la presse que sa disparition remonte en fait au dimanche 4 janvier sans que l'information n'ait filtré. Ce jour-là, lors de la deuxième étape entre Santa Rosa de la Pampa et Puerto Madryn, Pascal Terry prévient l'organisation à 12h30 qu'il est en panne sèche puis qu'il a récupéré de l'essence auprès d'un autre concurrent. A 17h13 (21h13 à Paris), le motard déclenche sa balise de détresse.


Toutes les articles sur le Dakar sont ici


Y a-t-il eu dysfonctionnement des secours?

Oui, à deux reprises. Le PC à Paris reçoit le signal mais l'information ne parvient pas au PC en Argentine (qui l'apprend finalement le lundi matin). «Il y a eu un problème dans la chaîne de communication (de l'organisation) entre Paris et ici», avoue Etienne Lavigne, le directeur du Dakar. Voyant que sa moto ne bougeait pas, l'organisation sur place avait essayé d'appeler Pascal Terry deux fois le dimanche en fin d'après-midi sur son système Iritrack (un système de géolocalisation par satellite mais aussi de transmission) sans que le motard ne réponde. Lundi dans l'après-midi, la défense civile argentine effectue des recherches qui sont interrompues à minuit lorsque l'organisation apprend que Pascal Terry est à Neuquen, terme de la quatrième étape. Ce renseignement s'avère faux le mardi après-midi. C'est son team d'assistance, MD rallye sport, qui prévient l'organisation en constatant que Pascal Terry n'est pas au bivouac et qui met la pression pour que les recherches reprennent sans attendre le mercredi. Une battue est organisée mardi et un véhicule de l'organisation retrouve finalement le corps du motard dans la nuit de mardi à mercredi.

Quelles sont les causes du décès?
Pour l'heure, cette question fait partie des nombreuses interrogations en suspens autour de la mort de Pascal Terry. La deuxième étape était la plus chaude de ce rallye (35°C à l'ombre). Le pilote de 49 ans qui avait enlevé son casque et s'était installé à l'ombre, aurait été retrouvé avec de la nourriture et de la boisson à côté de lui. Malaise? Crise cardiaque? Conséquence d'une chute? «Plus tôt dans la journée, il roulait en compagnie de son ami Pascal Gilbert et il est tombé. Il était un peu sonné mais il est reparti», a précisé par 20minutes.fr Antoine et Maryse Morel , responsable du team MD Rallye Dakar. Toutes les supputations sont possibles tant que les résultats de l'autopsie en cours ne seront pas révélés. La seule information sûre est que Pascal Terry était mort depuis plus de 48 heures quand il a été retrouvé.
Mise à jour (8/01/2009): selon la police argentine, le pilote serait mort d'un oedème pulmonaire provoqué par l'ingestion d'un aliment.

Le terrain était-il compliqué?
Oui, répond, Etienne Lavigne. «A cet endroit la végétation est très dense. Même d'hélicoptère, on ne voit rien.» Pour faciliter les recherches, la balise et l'Iritrack devaient pourtant indiquer la dernière position satellite du pilote. Le motard a-t-il pu bouger de cette position? La balise de détresse n'est-elle pas censé suivre chacun de ses mouvements? S'est-elle abimée lors de la chute du matin? Les interrogations sont encore nombreuses.
La version de MD rallye sport:

MD rallye sport est un team d'assistance comme il y en a des dizaines sur le Dakar. Cette équipe, gérée par Antoine et Maryse Morel, s'occupe de dépanner des moto et des voitures lorsqu'ils ont besoin de pièces de rechange. Elle était en charge notamment de l'assistance de Pascal Terry: «Nous avons été prévenus par l'organisation dès le dimanche après-midi quand tout le monde essayait de contacter Pascal sur son Iritrack. Au début, on ne s'inquiète pas car de nombreux motards se perdent. Le lundi matin, quand on apprend qu'il n'est pas rentré, c'est différent. Les recherches sont lancées. Le mardi à minuit, on nous apprend qu'il est retrouvé mais le mardi après-midi, en arrivant à Neuquén, nous ne voyons pas Pascal Terry. Nous prévenons l'organisation et demandons à ce que les recherches soient relancées car les Argentins voulaient attendre le mercredi pour faire décoller les hélicoptères. Nous avons appris qu'il avait été retrouvé cette nuit.»