OL-Nîmes : Tenu en échec par Nîmes au terme d’un triste match, Lyon déçoit encore et s’installe dans le ventre mou… Revivez ce 0-0 avec nous

FOOTBALL Battus mardi à Montpellier (2-1), les hommes de Rudi Garcia n’ont vraiment pas rebondi ce vendredi, en concédant un terne 0-0 face à des Nîmois vaillants mais limités  

Au Parc OL, Jérémy Laugier

— 

Memphis Depay n'a pas été en réussite contre Nîmes ce vendredi.
Memphis Depay n'a pas été en réussite contre Nîmes ce vendredi. — Laurent Cipriani/AP/SIPA

Allez les amis, on vous laisse sur ce troisième match de rang de l’OL sans succès, mine de rien, contre un Nîmes vaillant mais limité (0-0). On retiendra notamment le manque de danger causé par les nombreux attaquants axiaux tentés ce soir (Memphis, Dembélé, Toko Ekambi, Kadewere). Les 64% de possession de balle ont donc débouché sur trois tirs cadrés! 10es avec cinq points après quatre journées, la bande à Rudi Garcia pourrait déjà se retrouver dimanche à sept longueurs de son voisin stéphanois. Le Final 8 de Lisbonne est teeeeeeeellement loin niveau dynamique collective. Voilou, merci beaucoup de nous avoir suivis ce soir. On va vous proposer des articles de retour sur cette rencontre pour demain matin sur 20minutes.fr. La bise.

 

L’arbitre ne laisse même pas le corner nîmois être tiré, c’est bouclé sur ce bien triste 0-0 !

90e+5 : Ça sent la lose pour l’OL, qui ne se procure pas de dernière grosse occase. Au contraire, corner de tous les dangers pour Nîmes.

90e+1 : Diomandé s’est montré quand même dans cette fin de match. Il vient de s’offrir une belle percée avant de s’écrouler dans la surface. Pas de péno ce coup-ci non plus, mais là c’est logique.

90e : C’est justement l’ancien meilleur buteur de L2 avec Le Havre qui est trouvé. Mais sa tête n’est pas assez smashée et Reynet écarte le danger. Encore cinq minutes à tenir pour les Crocos.

89e : L’OL pousse pour de bon pour arracher les trois points. Encore heureux me direz-vous. Kadewere a remplacé Cherki pour apporter encore plus de présence dans la surface.

83e : Le VAR se montre encore discret au moment de prendre une décision majeure dans la surface nîmoise. Pourtant Briançon a bien accroché Dembélé par derrière sur un coup de pied arrêté. Lyon passe globalement à côté de son match mais il n’est pas gâté par l’arbitrage.

82e : Il a quand même quelque chose ce Jean Lucas (entré en 2e période à la place de Caqueret) : une élégance, de la vista et une belle patte droite comme sur cette ouverture dans le dos de la défense sauvée d’un rien par un Nîmois.

79e : Vous vous souvenez quand on s’emballait naïvement après dix minutes de jeu ? Si vous saviez comme on le regrette. Cette deuxième période vire à l’ennui total là.

77e : Bon, ce n’est pas avec cette nouvelle apparition que Karl Toko Ekambi va convaincre les supporters lyonnais. L’échec de sa venue l’hiver dernier, avec une option levée cet été, est pour l’instant criant.

 

72e : Rayan Cherki a beau provoquer un coup franc sur une nouvelle percussion de contre-attaquant, il n’a pas toujours fait les bons choix ce soir, à l’image d’un ballon non donné à un Memphis en meilleure position que lui, plein axe, en deuxième période.

66e: Oh oh la tête de Diomandé sur un long centre a clairement été repoussée à bout portant par le bras de Renaud Ripart, en pleine extension. Mais le VAR n'accorde pas de penalty... et Rudi Garcia prend son petit carton jaune au passage.

59e : Excellent ballon de Guimaraes pour Memphis. Mais s’il cherche à être beaucoup plus influent depuis la pause, le Néerlandais rate une nouvelle fois son geste technique, avec un contrôle mal réalisé. Il est tranquillement repris par Briançon.

56e : Et un nouveau gamin du centre de formation lancé dans le grand bain à l’OL : le défenseur central ivoirien Sinaly Diomandé (19 ans), qui remplace Léo Dubois. Pour sa première en pro, il débute donc à un poste de latéral droit inhabituel. Un cadeau à la Rudi quoi.

49e : Superbe but lyonnais, refusé avec la confirmation du VAR… à quelques centimètres près. Cherki fixe bien et sert Caqueret, qui ne redresse pas à tant le ballon. Dommage car son centre en retrait a été conclu d’une Madjer clinique de Moussa Dembélé. Ça n’est que partie remise ?

Ça reprend ici, avec deux changements dès la reprise : Toko Ekambi à la place de Cornet pour l’OL et Nolan Roux qui remplace Duljevic.

C’est la mi-temps là-dessus, 0-0 ma foi bien agréable jusque-là. A noter quand même que l'OL ne donne pas l'impression de pouvoir scorer à tout va, entre un Memphis qui ne parvient pas à faire de différences et un Dembélé en manque de réussite criant devant le but depuis la reprise de la Ligue 1. On se retrouve très vite les amis.

45e+2 : Ferhat vient d’oublier bien comme il faut son partenaire Duljevic sur une contre-attaque qui était vraiment bonne à jouer pour Nîmes.

40e : Super contre-attaque des Crocos menée par Zinédine Ferhat, LE joueur qui saute aux yeux dans cette équipe nîmoise. Sa frappe des 18m prenait le chemin de la lulu et Lopes doit s’employer.

35e : Charge du Nîmois Florian Miguel qui était à la limite du péno gratos sur Memphis sur le coup. Il est passé entre les mailles d’Amaury Delerue et du VAR.

30e : Lopes n’est pas très clair sur un centre à destination de… Renaud Ripart évidemment. En deux temps et au prix d’une belle frayeur, il capte quand même le ballon.

23e : Nîmes tremble quand même de plus en plus là. Cherki, qui nous régale déjà pas mal avec sa folle aisance dans les dribbles, ouvre sur Dubois, dont la remise de la tête pour Cornet est bien sentie. Mais Ripart, véritable homme à tout faire, s’arrache et enlève le ballon de la semelle devant la tête plongeante de Cornet à bout portant. Cornet a ensuite goûté au bout des crampons du Nîmois mais pas de penalty quand même, et on est d’accord.

21e : Parfaitement décalé, Maxwel Cornet gaspille totalement une situation de surnombre aux abords de la surface nîmoise. Son centre à terre est contré par un Loïck Landre inspiré.

 

11e : Pfiouuuu, au tour des Crocos de se mettre en valeur, avec une sublime tentative de Ripart des 18m. Lopes l’effleure et la frappe enroulée percute la transversale. On serait presque en train de se régaler là.

10e : Ça part dans tous les sens dans ce début de match, c’est vraiment agréable. Léo Dubois y va d’un centre parfait (on a vérifié plusieurs fois, c’était bien lui) pour Moussa Dembélé. Mais pas de remake du derby de janvier 2019 (1-2): l’ancien buteur du Celtic catapulte sa tête largement au-dessus, alors qu’il était seul à sept mètres de Reynet. Enorme occase gâchée.

8e : La réplique lyonnaise est là : Cornet (enfin plus haut sur le terrain) hérite d’un ballon dans l’axe et tente sa chance face à Reynet, qui sort la parade. Puis Mad Max s’embrouille complet derrière au moment de conclure du pied droit dans un second temps. Alors, surpris ?

4e : La première occase du match est nîmoise, et elle est assez nette d’ailleurs. Centre de Ferhat, mauvaise inspiration de Denayer qui remet le ballon dans l’axe. Fomba en profite pour reprendre mais Marcelo freine/dévie la balle. Lopes plutôt serein sur ce premier arrêt.

Petite info maillots : Memphis Depay a donc tenu à récupérer le numéro 10 de Bertrand Traoré, sur le point d’être officialisé par Aston Villa. Un signe à y voir sur la possibilité qu’il reste à Lyon sur sa dernière année de contrat ?

 

C’est parti ici, avec ces étonnants maillots bleus pour l’OL donc.

20h58 : A noter que l’OL vient d’officialiser juste avant ce coup d’envoi l’arrivée (jusqu’en 2024) de la nouvelle doublure d’Anthony Lopes, à savoir le gardien allemand Julian Pollersbeck en provenance d’Hambourg.

 

20h52 : Voici la compo des Crocos, qui comptent un paquet de blessés, dont Alakouch, Philippoteaux, Martinez et Deaux.

 

20h45 : Hello les amis, ça y est on est posé au Parc OL. On attaque direct avec la compo lyonnaise. Ce 18 septembre fera date : Rudi Garcia lâche (enfin) ce fameux 3-4-3 pour un 4-4-2. Il titularise en plus les jeunes Melvin Bard et Rayan Cherki, qui ont notamment convaincu leur coach dans la fin de match à Montpellier mardi.

 

19h45 : Pour vous faire patienter jusqu’à 20h45, on vous propose de découvrir cet article, si vous l’avez raté la semaine passée, sur la gestion de ce mercato lyonnais, aka « la grande braderie » dixit Rudi Garcia.

Sortons également du cadre de cet OL-Nîmes pour se plonger, avec ce papier très fouillé de notre collègue Aymeric, sur la thématique du racisme dans le football, revenu pleinement dans l’actualité ces derniers jours avec l’embrouille Neymar-Alvaro mais surtout la sortie médiatique cata de Noël Le Graët sur le sujet. Bonne lecture et on se retrouve depuis le Parc OL à 19h45 pour les compos d’équipes.

 

Hello et bienvenue par ici les 20 Minutos ! L'OL n’a disputé que trois matchs depuis la reprise de la Ligue 1 mais on a l’impression que la parenthèse enchantée du Final 8 à Lisbonne remonte à sa demi-finale de Coupe des coupes 1964. En effet, comme on pouvait le prédire, la défense à trois, idéale pour jouer au surprenant outsider en Ligue des champions n’est (en l’état) pas adaptée aux besoins de faire le jeu en Ligue 1. Et ce notamment au vu du décevant début de saison des pistons lyonnais Maxwel Cornet et Léo Dubois. Le revers mérité (2-1) mardi à la Mosson contre le MHSC de Téji Savanier impose une réaction pour éviter à l’OL (11e) de se traîner (comme d’hab) un retard dès l’été sur ses concurrents directs au podium. Face à Nîmes ce vendredi (21 heures), Lyon devra se passer d’Houssem Aouar (suspendu) et de Jeff Reine-Adélaïde (blessé). Cherki time, Rudi ?

» Pour vibrer avec nous devant cet OL-Nîmes, rendez-vous par ici ce soir dès 20h45, avec un coup d’envoi à 21 heures…