Dakar: une course plus ouverte que jamais

ARGENTINE Duels dans toutes les catégories...

M.Go.

— 

Des fonctionnaires argentins surveillent le parc des voitures avant le grand départ samedi 3 janvier.
Des fonctionnaires argentins surveillent le parc des voitures avant le grand départ samedi 3 janvier. — Reuters
De notre envoyé spécial à Buenos Aires
Dakar2009
Après les deux jours de vérifications techniques et administratives qui ont écarté certains étourdis comme le motard Chinois Li Zhiheng (il avait oublié sa combinaison et sa licence délivrée par la fédération internationale), ce sont finalement 500 véhicules (177 autos, 217 motos, 81 camions et 25 quads) qui s’élanceront samedi pour la première étape longue de 733km. Parmi eux, quelques prétendants à la victoire finale…

Tous les articles Dakar sont ici


La course voiture: on prend les mêmes et on change tout?
Après 7 victoires d’affilée, l’écurie Mitsubishi va-t-elle tomber de son piédestal? C’est l’une des grandes interrogations de ce Dakar, tant la course entre les monstres 4X4 s’annonce ouverte. La firme japonaise a en effet pris des risques en lançant cette année un nouveau prototype Diesel. Ce changement de technologie a exigé près de deux ans de développement et 17.000 kilomètres d’essais au total. Au volant des quatre protos Lancer, Stéphane Peterhansel (qui vise un dixième succès personnel, 6 en moto et 3 en voiture), Luc Alphand (vainqueur en 2006), Juan Nani Roma et Hiroshi Masuoka (vainqueur en 2002 et 2003) hésitent entre le statut de favoris ou de challengers. Face à eux, la concurrence s’annonce corsée avec la BMW du skieur Guerlain Chicherit qui pourrait créer la surprise, le Hummer essence de Robby Gordon, mais surtout avec l’armada Volkswagen. La marque allemande peut revendiquer une plus longue expérience du diesel et des pilotes confirmés avec le Sud-Africain Giniel De Villiers et l’inusable Carlos Sainz, qui connaît toutes les ficelles pour évacuer la pression. «Même s’ils se mettent à une nouvelle technologie, Mitsubishi est le champion en titre. Avec BMW et le Hummer de Robby Gordon, nous ne sommes que les challengers, mais nous allons essayer de les battre», ne cesse de répéter le vieux grognard espagnol.

La course moto: KTM et le reste du monde...
La fiche de présentation du team KTM est suffisamment parlante. A propos de ses ambitions sur ce Dakar, le Français Cyril Despres (vainqueur 2005 et 2007) répond «toujours être devant ». Son coéquipier, l'espagnol Marc Coma (vainqueur en 2006), assène «être premier». La course en moto pourrait rapidement se résumer à un mano-a-mano entre les deux derniers vainqueurs de l’épreuve. Ce n’est pas forcément pour déplaire à Cyril Despres. «Dans n’importe quel endroit du monde où nous courons, la victoire se joue entre lui et moi et je n'imagine pas les choses se passer différemment sur ce Dakar. Ça me va, car il y a toujours eu beaucoup de respect entre nous», a-t-il récemment déclaré. Ces deux-là, tout à leur défi, ne devront pas oublier de surveiller dans leur rétro David Frétigné, qui ambitionne de se faire pour la première fois une place sur le podium, au guidon de sa Yamaha 450cc.

Les pilotes de quads quant à eux
seront tous à la poursuite d’un seul homme: le Tchèque Josef Machacek, incontestable maître de la discipline grâce à ses quatre victoires sur le Dakar (2000, 2001, 2003, 2007).

La course camions: Chagin redeviendra-t-il le tsar?
Quintuple vainqueur de la catégorie camions, Vladimir Chagin avait subi un accident en 2007 qui l’avait forcé à abandonner. De retour sur le Dakar après le drame de la tranorientale 2008 ( le motard Philippe Tonin était mort lors d’un accident avec le Kamaz du Russe), Chagin ambitionne bien sûr la victoire. Il devra pour cela récupérer la couronne au Néerlandais Hans Stacey, vainqueur en 2007.
Blogs
Retrouvez le journal de bord d'un pilote amateur, tenu par Emmanuel Braga et aussi Lost in la Pampa, par notre envoyé spécial...