Coronavirus : La Ligue 1 se prépare à jouer à huis clos

FOOTBALL La décision du gouvernement d’interdire les rassemblements de 1.000 personnes en France devrait concerner le championnat de France de foot

Francois Launay

— 

Des supporters lillois dimanche au stade Pierre Mauroy
Des supporters lillois dimanche au stade Pierre Mauroy — Michel Spingler/AP/SIPA
  • L’interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes en France devrait concerner le monde du sport.
  • En Ligue 1, joueurs et entraîneurs se préparent à jouer à huis clos.

Si le foot a pris une immense place dans la société, il n’est pas considéré comme quelque chose relevant de l’intérêt de la nation. Du coup, il est fort probable que l'interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes en France décrétée dimanche par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus concerne la Ligue 1 dans les jours et les semaines qui viennent.

Conséquence : tous les matchs du championnat pourraient se jouer, au mieux, à huis clos. Pour l’instant, rien n’est encore officiel. Mais alors qu'une réunion doit se tenir ce lundi au ministère des sports, les entraîneurs de Ligue 1 commencent tout doucement à préparer cette éventualité.

« Je préfère jouer à huis clos plutôt que de reporter ou d’annuler les matchs »

« La situation sanitaire est sûrement grave quand on prend ce genre de décisions. Il faut se plier à cette décision. Il n’y a aucun commentaire à faire. Si tout le monde joue à huis clos, tout le monde sera sur le même pied d’égalité. Les gens seront devant la télé pour regarder les matchs. Je préfère jouer à huis clos plutôt que de reporter ou d’annuler les matchs. Si on annule, le calendrier ne va plus nous permettre de jouer. On va s’adapter. », assure Christophe Galtier, l’entraîneur du Losc.

« Ce sont des mesures qu’il faut respecter car la principale préoccupation, c’est l’aspect sanitaire. On préfère toujours jouer dans des stades remplis mais s’il faut jouer à huis clos, on jouera à huis clos », lâche Rudi Garcia, le coach lyonnais.

« Pour tous ceux qui aiment le foot, c’est dommage »

Même fatalisme du côté des joueurs. « Pour tous ceux qui aiment le foot, joueurs et supporters, c’est dommage », reconnaît Benjamin André, le milieu lillois. « Le foot, ça doit être une fête et une ferveur avec les supporters que ce soit à domicile ou à l’extérieur. J’ai déjà eu l’occasion de jouer des matchs à huis clos et ce n’est pas ceux que j’ai préférés », avoue Lucas Tousart, un milieu lyonnais qui pourrait vite revivre ces mauvais souvenirs.