Tennis : La révolution en marche ? La WTA va tester le coaching depuis les tribunes

TENNIS Le sujet agite le circuit depuis quelques années

N.C. avec AFP

— 

Patrick Mouratoglou, ici le 2e en partant de la droite, fait partie des coachs qui plaident pour avoir le droit de donner des consignes aux joueurs et joueuses pendant un match de tennis.
Patrick Mouratoglou, ici le 2e en partant de la droite, fait partie des coachs qui plaident pour avoir le droit de donner des consignes aux joueurs et joueuses pendant un match de tennis. — COLORSPORT/SIPA

Le débat, relancé notamment par la grosse colère de Serena Williams lors de la finale de l’US Open 2018, semble avancer. Et cela fera sûrement plaisir à Patrick Mouratoglou. La WTA, qui chapeaute le circuit professionnel féminin de tennis, va autoriser le coaching depuis les tribunes à titre expérimental, a-t-elle annoncé mardi. Les joueuses pourront bénéficier de conseils de leurs entraîneurs à base de cris, signaux et autres codes, ce qui est proscrit actuellement, lors de deux tournois qui auront lieu à Dubaï et Debrecen, en Hongrie, du 17 au 23 février.

« Ce type de coaching n’est pas permis actuellement mais il est difficile à réglementer, aussi ces tests vont permettre aux coachs de prodiguer des conseils par des encouragements verbaux, des signaux avec leurs mains depuis la loge des joueurs, sans encourir de pénalités », a expliqué la WTA. « Cette expérimentation se poursuivra tout au long de la saison », a-t-elle ajouté sans donner plus de précisions.

Les joueuses pourront toujours faire appel à leurs entraîneurs, comme c’est le cas depuis 2008, une fois par set pour bénéficier sur le court de leurs conseils dans tous les tournois, exceptés ceux du Grand Chelem.

La WTA a également annoncé qu’elle allait tester le système d’arbitrage vidéo sur la terre battue, seule surface où il n’est pas utilisé actuellement. Cette expérimentation aura lieu durant le tournoi de Charleston, aux Etats-Unis, du 6 au 12 avril.