Coupe de France : Le Stade Rennais donne une leçon de réalisme à l'Athlético Marseille... Revivez le live du match

FOOTBALL Le Stade Rennais, tenant du titre, s'est qualifié sans trop trembler, aux dépens de l'Athlético Marseille, qui évolue en National 3 (5e échelon)

Au stade Parsemain, J.S.-M.

— 

Hamari Traoré a marqué son premier but avec Rennes ce dimanche.
Hamari Traoré a marqué son premier but avec Rennes ce dimanche. — AFP

Athlético Marseille - Stade Rennais
16e de finale de Coupe de France
0-2 (Traoré, 23e, Raphinha, 46e)

C'est terminé ! Les Marseillais ont montré un beau visage mais doivent s'incliner : les Rennais, très réalistes, ont fait le break rapidement et n'ont quasiment jamais été en danger. Je file en zone mixte recueillir les réactions des protagonistes. Bonne soirée, restez fidèles à 20 Minutes !

83e : Nagui s'effondre dans la surface, mais Amaury Delerue considère qu'il n'y a pas faute.

77e : Le speaker a été très clair. «Si un seul incident se produit, le match sera définitivement arrêté.»

90e : Le match va pouvoir reprendre. Je lance un chrono, il reste un quart d'heure à jouer donc. 

83e : Le match est toujours interrompu. Les deux équipes sont rentrées au vestiaire. Les Marseillais envoient des émissaires discuter avec le kop. Ça s’échauffe un peu… J’en viens à me demander si ce match va pouvoir reprendre.

76e : Quelques fumigènes craqués dans le "kop" de l'Athlético. Deux gros pétards lancés. L'arbitre Amaury Delerue suspend le match quelques minutes. 

71e : La reprise de volée d'un Marseillais contrée ! Et la frappe lointaine de Gabriel Dubois passe au-dessus. Les Marseillais ne sont pas (tout à fait) morts. 

68e : Raphinha qui tricote un peu trop. Il est pris par deux Marseillais, alors qu'il avait un boulevard ouvert vers le but de l'Athlético.

65e : QUEL ARRET DE CATTIER SUR CE PETARD DE JEREMY GELIN ! L'HORIZONTALE POUR ALLER CHERCHER LA BALLE DANS LA LUCARNE

63e : Le centre tir de Raphinha dégagé par Paul Cattier. Heureusement pour les Marseillais, il n'y a aucun Rennais au point de penalty pour frapper. 

52e : Grosse occasion pour l'Athlético ! Ba qui frappe de loin, Mendy repousse le ballon. Benbachir est un peu court pour tenter sa chance

47e : La bonne nouvelle pour l'Athlético, c'est que le vent s'est à peu près posé. Donc les Marseillais ne seront pas désavantagés par un mistral pleine face. 

46e : C'est reparti !

C'est la mi-temps. L'Athlético a fait 20 très bonnes minutes, avec deux grosses occasions. Mais le réalisme des professionnels a parlé : le Stade Rennais mène 2-0. 

45e+1 : QUE C’EST CRUEL ! RAPHINHA QUI TROMPE PAUL CATTIER. Les Marseillais ont perdu le ballon après une mauvaise relance, contre-attaque expresse des Bretons, et but de Raphinha. Ça fait cher payé.

39e : Raphinha déborde après que les Marseillais ont perdu bêtement un ballon. Le Breton manque de lucidité et centre au deuxième poteau, alors que son coéquipier se trouvait au point de penalty. L'Athlético me semble à deux doigts de craquer. 

35e : C'est compliqué pour l'Athlético depuis quelques minutes. Toujours 1-0 pour Rennes, mais on est désormais plus près du 2-0 que de l'égalisation 

29e : Mon collègue Camille Allain, habituel suiveur du Stade Rennais, me souffle que c'est le premier but d'Hamari Traoré avec Rennes. Et quel but ! Le latéral se fait gentiment chambrer par les supporters bretons sur Twitter

 

23e : CE BUT VENU D'AILLEURS POUR LE STADE RENNAIS ! Traoré qui frappe de loin, c'est limpide, c'est au fond. Ca va être très compliqué, désormais, pour l'Athlético.

20e : QUEL ARRET DE MENDY SUR CETTE FRAPPE DU MARSEILLAIS BA ! Sa belle reprise est repoussée

18e : Le vent gêne les Bretons, qui ont beaucoup de mal à sortir de leur moitié de terrain. Mais la domination des Marseillais reste stérile, pour l'instant. 

12e : QUEL ARRET DE MENDY ! ENORME OCCASION POUR L'ATHLETICO ! NAGUI FRAPPE DE PRES, C'EST REPOUSSE EN CORNER PAR MENDY

11e : MENDY EN DIFFICULTE SUR CE COUP FRANC D'AMIRI ! Mais en deux temps, le gardien rennais parvient à s'emparer du ballon. Gros début de match des Marseillais. 

9e : Benbachir frappe bien son coup franc mais Mendy s'interpose. Le corner ne donnera rien. 

7e : LA FRAPPE DE RAPHINHA QUI FROLE LE POTEAU DU GARDIEN DE L'ATHETICO

6e : Avec le vent, Bahamboula a mal maîtrisé la trajectoire de son ballon. C'est trop fort et c'est capté directement par Mendy. L'occasion de vous dire qu'en première mi-temps le vent va donc aider l'Athlético. En clair : si les amateurs ne mènent pas au score à la mi-temps, ce sera très compliqué pour eux en deuxième période. 

6e : Coup franc intéressant pour l'Athlético !

2e : LA PARADE DE PAUL CATTIER SUR UNE FRAPPE DE L'ENTREE DE LA SURFACE DE RAPHINHA

1e : C'EST PARTI !

17h15 : 

 

17h10 : Ambiance très calme à cinq minutes du coup d'envoi. Parsemain n'est même pas à moitié rempli, je pense qu'on est à moins de 5.000 spectateurs au coup d'envoi, malgré les nombreuses invitations envoyées par l'Athlético Marseille. Il faut dire que ce stade, situé à 50 bornes de Marseille, a une sale réputation : glacial, peu confortable... et rarement le théâtre de beaux matchs de ballon. 

17h05 : LES COMPOS

Rennes fait un peu tourner, avec notamment l'excellent Camavinga qui est pour l'instant sur le banc, tout comme Mbaye Niang ou Damien Da Silva. 

Du côté de l'Athlético Marseille : 

Cattier, Keyoubi, Dubois, Nehari, Mramboini, Bangre, Benbachir, Ba, Nagui, Amiri, Bahamboula

17h : Salut à tous ! De retour derrière mon clavier, à un petit quart d’heure du coup d’envoi. Comme prévu, il fait un froid de canard, à tel point que je viens d’essayer de taper sur mon ordi avec mes gants. SPOILER ALERT : ça ne fonctionne pas.

Salut la compagnie ! Et bienvenue dans le glacial stade Parsemain, à Fos-sur-Mer, où je me trouve pour vous narrer ce seizième de finale de Coupe de France entre l’Athlético Marseille et le Stade Rennais. Les présentations seront vite faites : nous avons, d’un côté, un petit club marseillais qui évolue en National 3 après une relégation administrative, et sur qui pèse la menace d’une relégation en district. De l’autre côté, le tenant du titre en coupe et actuel troisième de Ligue 1. Sur le papier, c’est donc déséquilibré. Mais vous connaissez la folie de la Coupe de France… Donc restez dans le coin ! Coup d’envoi à 17h15, prise d’antenne un peu avant.