Le maillot à pois du Tour était dopé

DOPAGE Selon «L'Equipe», Bernard Kohl est le quatrième coureur contrôlé positif à l'EPO...

R.S.

— 

Cadel Evans (à gauche), Frank Schleck (au centre) et Benrhard Kohl (à droite) dans l'ascension de la cime de la Bonette, le 22 juillet 2008 lors de la 16e étape du Tour de France 2008.
Cadel Evans (à gauche), Frank Schleck (au centre) et Benrhard Kohl (à droite) dans l'ascension de la cime de la Bonette, le 22 juillet 2008 lors de la 16e étape du Tour de France 2008. — T.Roge/REUTERS

En juillet dernier, il avalait les cols, la bouche grande ouverte, avec une facilité insoupçonnée. Selon « L’Equipe», Bernhard Kohl, le meilleur grimpeur du dernier Tour de France, était aussi dopé à la Cera, cette EPO retard de troisième génération. Il serait le quatrième coureur rattrapé par les contrôles antidopage de l’AFLD, après Riccardo Ricco, Leonardo Piepoli et Stafan Schumacher... son compagnon de chambre au sein de la formation Gerolsteiner.

Troisième sur les Champs Elysées

Il faisait partie du cercle restreint de coureurs ciblés par l'agence française, compte tenu de ses paramètres sanguins anormaux. Dans la montagne, le jeune grimpeur autrichien s'est imposé au train comme le leader de son équipe, mais surtout comme l'une des grandes révélations de ce Tour en montant sur le podium à l'arrivée sur les Champs Elysées.

En cas de confirmation des résultats d’analyse de l’échantillon A, il encourt une suspension de deux ans. Il sera logiquement rayé du palmarès du Tour et laissera sa troisième place au général au Russe Denis Menchov. Après le retrait du peloton de son équipe, il devait courir la saison prochaine au côté de Cadel Evans sous les couleurs de Silence-Lotto. Son avenir devient tout de suite beaucoup plus incertain.