Asvel-Monaco / Jeep Elite: Villeurbanne a su se transcender pour aller chercher son 19e sacre (66-55)... Le match 5 à revivre par ici...

LIVE Le dénouement de la saison de Jeep Elite de basket est pour ce mardi (20h45) avec le match 5 décisif entre l’Asvel de Tony Parker et l’AS Monaco

A l'Astroballe à Villeurbanne, Jérémy Laugier

— 

DeMarcus Nelson est à la lutte avec le meneur de l'AS Monaco Dee Bost. ROMAIN LAFABREGUE
DeMarcus Nelson est à la lutte avec le meneur de l'AS Monaco Dee Bost. ROMAIN LAFABREGUE — AFP

Asvel-AS Monaco 66-55 (19-17; 8-18; 24-6; 15-14)

Match terminé

Bon c’est la folie ici, vous vous en doutez avec tout le monde sur le parquet, et un interminable I will survive avec les joueurs posant à côté du trophée. On vous remercie tous d’avoir vécu ce match avec nous. Excellente fin de soirée à tous et on se retrouve demain matin avec un article revenant sur la superbe soirée/saison villeurbannaise. En attendant, voici notre compte-rendu du match. On vous laisse, tschüss les amis.

 

This is it ! 66-55 ! Dos au mur, les Villeurbannais ont été costauds pour aller arracher ce match 5 et ce 19e sacre de champion de France. Monaco échoue de peu pour la deuxième saison consécutive.

Elle est là l’ex-joueuse de Lyon Asvel Féminin Sandrine Gruda (on est vraiment dans cet état pour info).

 

40e : A 57 secondes de la fin, l’Asvel tient toujours le coup bien comme il faut en menant 64-53. Ça chante du « On est les champions, on est les champions » à tout va.

39e : Bon il reste 1min30 et Charles Kahudi permet à l’Asvel de repasser à +11 avec un lancer. Autant vous dire qu’il faut vraiment avoir la foi pour encore y croire quand on est supporter monégasque (62-51).

37e : Et le premier panier de David Lighty vient au meilleur moment pour l’Asvel. Ça commence à sentir bon pour le titre (57-49).

34e : DeMarcus Nelson fait du bien aux siens avec un petit panier précieux. L’Asvel n’est plus aussi dominante mais conserve un petit matelas de +8 (55-47).

30e : Fin du cauchemar pour l’AS Monaco avec un trois points de Dee Bost. La série villeurbannaise se sera arrêtée à 24-3 après un ultime shoot de Kalnietis, de travers jusque-là. Ça ferait une jolie épitaphe pour les Green Gones ce 24-3 qui a sans doute changé le sort du match 5 (51-41). L'Asvel file vers le titre, à dix minutes de la fin.

27e: Et bim, un nouveau panier accordé à Amine Noua. L'Asvel est en train de fesser la Roca Team d'une puissance atomique. 21-3 en cours, c'est une dinguerie (48-38) !

27e : Ce 19-3 de maboule pour attaquer la deuxième mi-temps (46-38 maintenant) quand on y pense quand même. A noter qu’on a vu Tony Parker passer devant juste avant la pause. Sans doute pour se rendre aux vestiaires et signer un discours dont il a le secret (coucou Marc Gasol, Rudy Fernandez and co).

25e : C’est de la folie le show AJ Slaughter : il réalise un dribble de folie avant de ressortir pour Charles Kahudi. Bingo à trois points pour le capitaine et l’Asvel, absolument survoltée, mène 39-38.

24e : Pouuuuuuuh donnez le ballon à Slaughter, le garçon s’occupe de tout. Méchant coup de chaud avec un deuxième shoot de suite à huit mètres. Et l’écart de l’ASM a déjà volé en éclats (36-36).

22e: On vient d'attaquer notre 4e bouteille d'eau dans la fournaise de l'Astroballe lorsque Adreian Payne et AJ Slaughter ont enchaîné deux gros shoots primés (33-36).

C'est reparti à Villeurbanne ! Dans 20 minutes, on connaîtra le nom du nouveau champion de France. Spoiler: en vrai, on saura ça dans 1h15 après 28 temps morts pris dans le money time.

20e : Ouuuuuuh la boulette de Paul Lacombe qui a voulu réaliser une claquette, mais juste après le buzzer. Il annule au passage l’incroyable panier de Ouattara. On en reste à 27-35 à la mi-temps (l’Asvel est mal barrée quand même).

Et hop, vidéo de la légère embrouille entre Buckner et Slaughter. On est quand même loin de nos amis de l'ovalie hein.

 

19e : A noter que sur les écrans géants, on voit les meilleurs moments de la carrière de « TP » aux Spurs avec Ginobili et Duncan. Ça a un peu plus de gueule que les lancers de Miro Bilan (en vrai on est des gentils).

C’est l’une des grosses curiosités de ce match : il y a bien quelques Bad Gones présents pour ce dernier match de la saison de l’Asvel.

 

19e : L’attaque de l’Asvel est complètement en galère avec seulement sept points inscrits en deuxième quart-temps. Aucun marqueur à plus de six points notamment, à savoir Jean-Charles et Bilan (26-35).

18e: Il est là le plus gros écart du match, et en faveur de l'ASM (26-34), face à une Asvel passablement énervée contre l'arbitrage.

18e: S'il y en a bien un qui est aussi bouillant que la salle, c'est le coach villeurbannais Mitrovic, qui vient de se prendre sa petite technique (assez tradi il faut dire).

17e : Pouuuuuuh le carnage de Lazeric Jones pour l’ASM : 10 points pour lui désormais et de sacrés numéros de crossovers et teardrops (26-32). Non non, on ne cause pas de Massive Attack, on ne vous a pas perdus chers lecteurs ?

16e: Mais quel doublette Dee Bost-Jones quand même: il en sont déjà à 14 pions à deux, mais alors sans forcer (26-27).

Il est là l’énorme contre qu’on vous annonçait de Payne sur Ouattara ! A déguster sans modération.

 

13e: Ouuuuuuh la belle série de l'ASM avec Ouattara puis Sy qui permettent à Monaco de passer devant (21-23).

Elle est là la stat qui fait mal pour l’Asvel : sept balles perdues contre une seulement à Monaco après cette première période.

Fin du premier quart à l’Astroballe, aucun écart n’est fait : 19-17 après un deuxième shoot trèèèèèèèèès lointain de ce coquinou de Dee Bost pour l’AS Monaco.

10e : Ouuuuuuuuh ce bon lascar d’Adreian Payne lâche un énorme contre après un repli bien rapide pour un intérieur.

10e : Charles Kahudi est de retour sur le banc de l’Asvel, tandis que l’intérieur croate Miro Bilan est en train de faire un carnage depuis son entrée en jeu avec déjà six points inscrits (19-15).

Voilà à quoi ressemblait l'avant-match (et ouais le wifi de l'Astro souffre aussi de la chaleur, désolé m'sieurs dames).

 

8e : Oh le floater de velours de la pépite villeurbannaise Théo Maledon (18 ans), qui signe là son premier panier du match (15-9). Premier mini mini écart.

7e : Bon l’Astroballe commence à gronder contre l’arbitrage en constatant que l’Asvel est déjà dans la pénalité (cinq fautes d’équipe), contre deux seulement à Monaco (13-8).

6e: Les défenses sont bien énormes jusque-là, avec un premier quart-temps au petit score (9-7).

4e : Enormissime and one d’Adreian Payne qui chope un gros rebond offensif et remonte avec réussite (6-5) plusssssssssss la faute… antisportive de Joseph (7-5) et donc le ballon en bonus track.

3e : Premier gros tir à trois points de l’homme fort de l’ASM sur le dernier match, le meneur US Dee Bost (2-5).

2e : Wah premier énorme fait de jeu, le capitaine de l’Asvel Charles Kahudi file direct aux vestiaires après avoir visiblement… perdu une dent dans un duel ! OK, cette soirée s’annonce dingo.

1ere : Premier panier pour Livio Jean-Charles et riposte directe de l’ancien Villeurbannais Paul Lacombe (2-2). Le cinq monégasque est le suivant : Bost, Ouatarra, Lacombe, Joseph et Kikanovic.

20h45: C'est parti à l'Astroballe avec côté villeurbannais dans le cinq de départ Nelson, Slaughter, Kahudi, Jean-Charles et Payne.

20h33 : Les deux équipes sont à l’échauffement. On attend très exactement 5.560 spectateurs pour cette ultime manche de la finale du championnat entre l’Asvel et l’AS Monaco.

20h30 : Hello les amis, nous voilà en place dans l’Astroballe et comme prévu, on rêve déjà d’une cryothérapie à un quart d’heure du coup d’envoi.

19h45 : Voici en face le très prometteur meneur de jeu villeurbannais Théo Maledon (18 ans), dont nous faisions le portrait en février à l’occasion de sa première sélection en équipe de France. Voilou, rendez-vous à 20h30 pour ce match qui pourrait offrir à l’Asvel un 19e sacre en France, et un drôle de doublé après Lyon Asvel Féminin en mai. Ou alors le premier titre de champion de l’histoire pour l’AS Monaco.

 

19h45 : Histoire de vous faire bien rentrer dans ce match, voici le portrait de deux joueurs qui auront un rôle clé ce soir. On commence par le bondissant Monégasque Yakuba Ouattara, qui s’est notamment formé à l’adolescence sur un playground… lyonnais.

 

19h45 : Quand on vous annonce un match bouillant, cela sera probablement au sens propre du terme. On vous voit venir, avec votre ton piquant : « Le basket est un sport de salle, pourquoi la canicule aurait-elle un impact dans une enceinte fermée ? ». Historiquement, il fait déjà toujours très (très très) chaud à l’Astroballe. Mais la perspective d’un match 5 dans l’enceinte villeurbannaise de 5.500 places, par 40 degrés dehors, a alerté la Ligue nationale de basket, qui tente de faire au mieux, avec l’Asvel et la préfecture du Rhône, pour assurer la bonne tenue de ce choc, comme le révèle L'Equipe. « Les conditions ne sont pas du tout adaptées pour jouer un bon match de basket », s’est notamment plaint l’entraîneur monégasque Sasa Obradovic lundi. A la fin du match 2 à Villeurbanne, le pivot de la Roca Team Eric Bruckner avait ainsi subi un malaise dans le vestiaire lié à la déshydratation.

 

19h45 : Hello tout le monde, on se lance dans un live de basket ce mardi soir. On sait, ça n'arrive pas souvent sur 20 Minutes mais l'occase est belle de vous faire vivre en direct depuis l'Astroballe l'ultime match de la finale de Jeep Elite entre l'Asvel et Monaco. On vous fait un rappel très simple: le club de Tony Parker (évidemment présent ce soir) a remporté les deux premières manches à domicile avant d'être rejoint par la Roca Team (2-2) après les rencontres à Monaco. Place donc à 20h45 à un match 5 décisif, bouillant, électrique, un peu tout ça à la fois.

 

>> Rendez-vous à partir de 20h30 pour suivre ce match 5 décisif de la finale de Jeep Elite entre l'Asvel et Monaco.