Liverpool-Barça: Le ramasseur de balle qui a servi Alexander-Arnold devient le héros de la soirée

FOOTBALL Et si le jeune Oakley Cannonier a si bien agi, ce n'est pas un hasard

N.C.

— 

Divock Origi inscrit le 4e but de Liverpool contre le Barça en demi-finale retour de Ligue des champions, le 7 mai 2019.
Divock Origi inscrit le 4e but de Liverpool contre le Barça en demi-finale retour de Ligue des champions, le 7 mai 2019. — Terry Donnelly/News Images/REX/SIPA

Au lendemain de la fantastique remontée face au Barça, les supporters de Liverpool célèbrent encore leur héros, décisif sur le quatrième but qui a envoyé les Reds en finale de Ligue des champions. Le buteur, Divock Origi ? Non. Le passeur, Trent Alexander-Arnold ? Non plus. Il s’agit d’Oakley Cannonier. Ce nom ne vous dit rien, et c’est bien normal. Ce jeune garçon de 14 ans est ramasseur de balle.

Peu après la rencontre, des internautes ont repéré sur le ralenti du dernier but que si Alexander-Arnold a pu jouer si vite le corner décisif, c’est qu’il a eu un ballon pour le faire, sitôt le corner sifflé par l’arbitre. Le ramasseur présent le long de la ligne, très réactif, a en effet agit dans la seconde. Il a été salué et remercié des milliers de fois sur les réseaux pour cette action… qui n’était, apparemment, pas un hasard.

L'Independent raconte ce mercredi que des analystes de Liverpool se sont rendu compte la semaine dernière lors du match aller que les Barcelonais avaient un moment d’inattention quand ils concédaient des touches ou des corners. Ils ont fait remonter l’info à Jurgen Klopp, qui en a parlé à un certain Carl Lancaster, responsable des ramasseurs de balle de son état. Ce dernier a passé la consigne aux garçons d’envoyer le ballon aux joueurs le plus vite possible.

Oakley Cannonier a donc bien écouté, et été attentif jusqu’au bout. L’inspiration d’Alexander-Arnold et la finition d’Origi ont fait le reste. Ce n’est pas non plus l’invention du siècle que de demander aux ramasseurs de jouer vite – Guardiola en avait parlé il y a deux ans –, mais tout ça prend une autre dimension étant donné le contexte. Voilà qui donnera en tout cas au jeune Oakley une sacrée histoire à raconter aux copains dans la cour d’école – et peut-être des places pour la finale, comme l’ont demandé certains sur Internet.