Milan - San Remo: Alaphilippe remporte son premier monument... Revivez la course en live

CYCLISME Et si un Français remportait le premier monument de l'année?

B.V.

— 

Julian Alaphilippe remporte Milan - San Remo
Julian Alaphilippe remporte Milan - San Remo — Marco BERTORELLO / AFP

La classement:

1. Alaphilippe

2. Naesen

3. Kwiatkowski

17h14: Oui !!!!

 

17h12: Allez on se quitte sur ces belles images. Julian Alaphilippe a gagné un monument, c'est beau non?

 

17h: Voyez moi ce sprint fabuleux! 

 

16h59: Voilà le top10

 

16h57: Quelle est belle celle-là ! Le cyclisme français est en pleine forme. Après Thibaut Pinot au Lombardie, c'est Alaphilippe qui remporte un nouveau monument. Dire qu'avant Arnaud Démare en 2016, on avait attendu 20 ans pour en gagner...

0km: QUEL SPRINT D'ALAPHILIPPE ! Il bat Naesen et Kwiatkowski !

0km: JULIAN !!!!! IL LE FAITTTTTTTTTTTT !!!!! JULIAN ALAPHILIPPE GAGNE SON PREMIER MONUMENT !!!!!!!!!!!!!!

0km: LE SPRINT EST PARTI !!!!!!

0km: CA SE REGARDE !!!!!!

1km: FLAMME ROUGE !!!!

1km: Ca va se jouer au sprint avec tous les précités ! Julian a sa chance! 

2km: Trentin tente de partir tout seul à deux bornes de l'arrivée c'est bizarre ! Il aurait pu attendre le sprint...

3km: Problème technique pour Degenkolb qui avait fait l'effort pour revenir!

3km: Il se regardent devant, mais ils restent en tête malgré tout. Ca rentre par grappes derrière. On va avoir un regroupement ou pas?

4km: On est dans la descente mais ça s'entend pas devant, personne veut rouler.

5km: On est passé au sommet pour ces hommes!

7km: Un groupe de 7/8 s'est détaché ! avec Valverde, Sagan, Alaphilippe, Trentin, Kwiatkowski, Van Aert ! Y a des chances que la gagne soit entre eux!

7km: JULIAAAAAN IL EN MET UNE BALLE MAIS KWIATKOWSKI QUI SUIT ! Trentin aussi !

7km: Clarke par tout seul et ALAPHILIPPE EN CONTRE !!!!!

7km: C'est cuit pour Viviani alors que ça atttaque devant! C'est Clarke avec Turgis!

8km: Ohlala l'équipe d'Alaphilippe met le feu à la course! Ils sont à fooooond

8km: Viviani semble en difficulté en queue de peloton... Donc c'est plutôt pour Alaphilippe chez les Deceunick Quick Step?

9km: Julian est quasi en tête de peloton, il va tenter quelque chose c'est sûr !

10km: 500 mètres du Poggio! Ca joue des coudes tout est une question de placement (et de jambes un peu quand même) désormais.

11km: C'est fini pour Bonifazio! Peloton groupé à une borne du Poggio.

12km: On a vu Bouhanni et Groenewegen en difficulté dans la Cipressa. Je sais pas s'ils ont rejoint le peloton mais en général quand on est dans le dur dans la Cipressa, ça sent pas bon du tout.

16km: on est dans la vallée entre la Cipressa et le Poggio, quelques kilomètres avant le pied de la montée décisive. Bonifazio toujours en tête avec quelques secondes d'avance, une petite vingtaine, sur un peloton très bien organisé.

20km: Etrange, le sprinteur italien Nicolo Bonifazio tente de sortir tout seul dans la descente. C'est dommage de se dévoiler comme ça, alors qu'il avait déjà fait des bonnes placettes sur cette course. Mais il fait une descente incroyable, il est du coin.

23km: Dans la Cipressa on voit Valverde en tête de peloton, il a l'air en bonne condition...

24km: Encore beaucoup de monde dans le peloton, au moins 100 coureurs. Aucun favori n'a connu de problème pour l'instant.

25km: C'est fini pour Masnada alors que ce sont les Astana qui font le tempo en tête de peloton...

27km: Enorme coup de vis dans le peloton avant le pied de la Cipressa, l'avance de Masnada a fondu il va se faire croquer par le peloton dans quelques secondes.

28km: On voit les Sky qui roulent, sans doute Kwiatkowski. Les Mitchelton aussi, pour leur leader Trentin (à la maison en plus), que je n'ai pas cité plus tôt mais qui fait un bel outsider.

28km: C'est à ce moment-là que la course devient plus nerveuse, qu'on veut placer son leader à l'avant, que ça frotte etc... Aussi là que la course commence vraiment.

 

29km: La Cipressa c'est 5.6 kilomètres à 4.1%. Pas très dur, mais assez pour fatiguer tout le monde. 

30km: C'en est fini des Capi. Maintenant on va aller vers la Cipressa puis le Poggio. La course va vraiment commencer !

33km: Masnada est parti tout seul devant, parmi les échappés. Le chant du cygne car derrière le peloton est déjà à 1 minute.

34km: Ahhh l'ambiance!

 

36km: Les fumigènes au sommet du Capo Berta! Ca fait des bien belles images tout ça.

38km: Pour l'instant le jeu c'est avant tout d'être bien placé dans le peloton, pas trop loin pour éviter les problèmes et les chutes et être prêt en cas d'accélaration devant.

40km: On rentre dans les Capo, ces petites mais difficiles montées qui annoncent la fin de course. En général rien de décisif chez les leaders, mais ça entame bien les jambes quand même (ça et les 250 kilomètres qu'on a fait avant).

47km: Allez on a passé la barre des 50 bornes. 2'25 pour les hommes devant. Le temps de faire un point sur qui peut gagner la course. Avec une grande question: est-ce qu'un petit groupe / un homme fort peut sortir dans le poggio et éviter le retour des sprinteurs ? 

Si oui, Alaphilippe est le grand favori, c'est sans doute le plus en forme du moment. Sagan peut le suivre, de même que Kwiatkowski pour refaire le coup de 2017 et l'arrivée à trois. Attention aussi à Valverde ou bien sûr Nibali, qui avait réussi le coup l'an dernier.

Si non, le grand favori est sans doute le sprinteur italien Viviani, probablement le plus fort du moment. Sam Bennett est aussi très en forme à condition qu'il passe le poggio. Ewan, Gaviria ou Démare peuvent être dans le coup aussi. Groenewegen aussi, mais c'est son premier MSR, donc pas sûr sûr. Voilà a priori, le vainqueur est dans ces noms-là. Mais c'est du vélo, hein.

53km: On va arriver aux 50 kilomètres avec moins de trois minutes. Je pense même pas que l'échappée sera encore devant au pied du Poggio...

62km: Ces belles routes le long de la côte ça me donne vachement envie d'être en vacances. En tout cas beaucoup plus qu'être dans un open space à Paris, quoi.

70km: La course continue tranquillement, on s'y attèlera un peu plus précisément d'ici une vingtaine de kilomètres. L'avance est tombée à 3'30 pour les 10 échappés, où il y a aucun vrai gros nom.

85km: L'écart descend à 4 minutes et des brouettes, la course se lance, tranquillement.

90km: Voilà en gros le profil de la course. On va pas tarder à attaquer les copi, ces petites cotes qui passent bien les jambes, avant d'arriver à l'enchaînement Cipressa et surtout Poggio, qui font la course.

 

95km: A noter qu'il fait très beau sur l'Italie, pas de pluie ou de vent qui pourrait changer la donne plus tard dans la course.

 

100km: Le point sur la course:

- Un groupe d'échappés devant avec Henttala, Peron, Planet, Poli (Novo Nordisk), Maestri, Tonelli (Bardiani), Masnada (Androni), Raggio, Schönberger (Neri Sottoli) et Sagiv (Israel).

- Le peloton à 5 minutes

Aucun risque, évidemment, que cette échappée aille au bout d'une certaine manière. La victoire est derrière et va se dessiner bientôt

14h40: Salut à tous on prend l'antenne à 100 bornes de l'arrivée. C'est Milan San-Remo et on connait cette course, elle commence réellement à 40/50 bornes de l'arrivée. 

14h30: Allez, avant qu'on débute cette course, un petit peu de lecture avec le portrait de Julian Alaphilippe écrit cette semaine.

 

Au début, on se demandait si on allait vous proposer cette course en live. Non pas que notre fan base ne soit pas particulièrement fan de cyclisme, mais il faut bien reconnaitre qu'en France, en dehors de Paris-Roubaix et du Tour de France, le vélo ne vous intéresse globalement pas tant que ça. Et puis on s'est dit qu'un peu d'éducation ne vous ferait pas de mal, et surtout que ce serait quand même super dommage de rater la victoire d'un Français dans un monument. Parce que ça n'arrive que trop rarement, deux fois dans les 20 dernières années. Qui ça ? Thibaut Pinot au Tour de Lombardie l'été passé et Arnaud Démare déjà à San Remo il y a trois ans. Si le sprinteur de la FDJ est toujours là pour espérer le doublé, on misera surtout sur Julian Alaphilippe côté français, grand favori de la course. A condition de se débarasser des sprinteurs, donc...

>> On se retrouve à partir de 14h30 pour suivre la première grande course de la saison de cyclisme...