Mort de Sala: «Cardiff essaie de me mettre ça sur le dos pour ne pas payer», McKay furieux contre le club gallois

FOOTBALL William McKay accuse le propriétaire du club de Cardiff de vouloir se défiler de son obligation de payer le transfert de Sala à Nantes

J.L.

— 

Le maillot de Sala derrière le but de Tatarusanu avant le match.
Le maillot de Sala derrière le but de Tatarusanu avant le match. — LOIC VENANCE / AFP

« Cardiff savait tous des détails du vol et de qui l’avait organisé. » Alors que le club de Premier League évalue ses options juridiques pour savoir s’il est dans l’obligation contractuelle de verser au FC Nantes les 17 millions convenus au moment du transfert, et qu’il envisage notamment de lancer une procédure pour négligence contre le club français, Willie McKay est sorti du bois.

L’agent britannique, qui a œuvré pour permettre le départ de Sala pour Cardiff avant sa disparition en mer le 21 janvier dernier, s’exprime dans la presse britannique « sérieuse » (The Times et The Telegraph), pour démentir les accusations du club gallois.

Ils sont en train d’essayer de reporter la faute sur moi mais je n’ai rien caché. Je serai entièrement transparent sur toutes les questions soulevées par ce transfert. Ils veulent me faire porter le chapeau mais je leur ai dit que j’étais prêt à faire une conférence de presse pour tout expliquer. Cardiff savait tout des détails du vol et de qui l’avait organisé. La preuve, l’agent de liaison du club l’attendait à l’aéroport. »

 

McKay, qui a fourni une chronologie des faits au Times, ajoute qu’il a organisé au total neuf vols en l’espace de six semaines pour conclure le dossier Sala, emmenant notamment le manager de Cardiff à La Beaujoire pour assister à Nantes-Marseille. L’agent nie en revanche toute responsabilité sur le choix des pilotes.