Ligue Europa: Rennes concède le match nul face à une impressionnante équipe de Séville (3-3)

FOOTBALL Le club de la famille Pinaut dispute son premier 16e de finale de Coupe d'Europe.

J.L.

— 

C'est Rennes qui a ouvert le score contre le Betis
C'est Rennes qui a ouvert le score contre le Betis — David Vincent/AP/SIPA

RENNES - BETIS SEVILLE: 3-3

Hunou 3e, J.Garcia Csc 10e, Ben Arfa 45e sp

Lo Celso 33e, Sidney 61e, Lainez 90e

92e: Il reste encore beaucoup trop de temps là. SIFFLE L'ARBITRE

90e: NOOOOOOOOOOOON L'EGALISATION DU BETIS !!!! Le petit Lainez qui arrive à rentrer sa reprise toute molassonne au 2e poteau. Cruel mais mérité. 

88e: NIAAAAAAAAAAAAANGGG ! J'ai cru au hold up mais la frappe de Mbaye est beaucoup trop impulsive pour que Bourigeaud puisse se jeter

85e: Rennes a abandonné l'idée d'en mettre un dernier. Ca va être juste pour le retour, mais c'est déjà beau vu le scénario à sens unique depuis le quart d'heure de jeu...

81e: 73% de possession pour les Espagnols. Ce qui vous donne une idée de la performance rennaise quand même. Avoir un but d'avance dans ces conditions...

78e: IL EST SERIEUX LA RASTAPOPOULOS ????????? Hunou est retenu alors qu'il allait se présenter seul face à Robles. (BOn en vrai il y a rien). 

75e: Le petit pont de Niang sur Joaquin. Miam. Bon il est plus vieux que Jeanne Calmant mais quand même

72e: Je vous préviens quand Rennes dépasse le milieu de terrain. Même si c'est pour mettre une tatane en touche. Jesé vient de rentrer sinon. 

68eNIANG QUI TAPE A COTE DU BALLON !!!! La remise d'Hunou était pourtant sublimement dosée. Ca va un poil mieux. Un poilichon. 

65e: Et merde. Grenier pété à son tour. Affreuse cette seconde mi-temps pour le moment. La qualif est beaucoup moins certaine et les blessés s'accumulent

62e: LE BUT DU BETIS. On peut pas dire qu'on l'a pas vu venir. Par contre ça arrive sur un coup-franc où on laisse Sidney absolument tout seul au second poteau. Erreur d'enfant. 

59e: Niaaaaaaaaaaaaaaang !!!! Elle était vicieuse cette frappe de l'ancien milanais. Enfin un peu de respiration côté rennais. 

57e: Si je dis que le Bétis a eu 10 corners depuis la reprise je me trompe pas tant que ça. Ils sont bien défendus à chaque fois cela dit. 

54e: Rennes ne sort plus un ballon proprement. Terrible souffrance là tout de suite. Les Espagnols semblent jouer à 15 ou 16

51e: LE POTEAU QUI SAUVE KOUBEK !!!!! Quelle ouverture pour Canales et quel enchaînement de l'ancien grand espoir madrilène. Sa volée prend plein poteau. 

49e: Sarr ne s'est pas remis du contact sur le penalty tout à l'heure. Il ne va pas pouvoir continuer. Bourigeaud va le remplacer. Lui-même revient de blessure

47e: Allez  on revient avec déjà une petite frayeur. Mandi laissé absolument seul dans la surface rennaise. Heureusement qu'il n'appuie pas sa tête. 

Mi-temps au Rohazon Park après un premier acte de folie totale. Les trois buts rennais sont plus ou moins discutables, mais l'abitre grec doit avoir des origines bretonnes. On va pas se plaindre. Il y a la place de boucler la qualif ce soir mais attention quand même, le Bétis aurait pu revenir à 2-2

45eIL EST DEDAAAAAAAAAAAAAAAAAAANSSSSS! contre-pied de papa signé Ben Arfa. Le coup de poignard pour les Espagnols juste avant la mi-temps. 3-1. 

44e: LE PENOCHE POUR RENNES !!!!!!!!!!!!!!! Sarr s'écroule sur ce une-deux coquinou avec Traoré. Les Béticos fous furieux. C'est l'arbitre de surface qui le donne. Honnêtement le défenseur prend le ballon en premier. C'est généreux. 

42e: Koubeeeeeeeeeeek again. Rennes en PLS absolue. Ca va faire 2-2 avant la mi-temps pas possible autrement

40e: Koubeeeeeeeeeeeeeeeek !!! Bien sur ses appuis le gardien rennais. Lainez s'est infiltré beaucoup trop facilement une nouvelle fois. Pas assez dur sur l'homme derrière. 

38e: HATEM CA FAIT DEUX FOIS. Lâche ton ballon avant, parce que là t'as encore failli coûter un but. Bon on le changera pas maintenant mais des fois t'as envie de le baffer. 

36e: Arghhhhhhhh Niang faut plonger sur ce centre de Sarr. Très bon contre rennais mené par Ben Arfa, le premier depuis un long moment. Mais personne pour couper cette offrance du Sénégalais. 

33eLO CELSOOOOOOOOOOOOO !!!! Le coup de chance pour le Bétis. Une perte de ballon évitable au milieu, Ben Arfa je crois, et l'ancien parisien rate complètement sa frappe face à Koubek, mais ça prend le gardien rennais à contre-pied. 

31e: Aïe aïe aïe le carton jaune pour Benjamin André qui manquera le retour. Pas grave il sera là en 8e. Parce que Rennes va passer, évidemment. 

28e: Par contre va falloir se réintéresser un peu au ballon les gars. Parce qu'une heure à défendre comme la Juve mais sans la défense de la Juve, ça risque d'être longuet

25e: Le dénommé Junior qui commençait à nous faire des misères sur son côté gauche m'a l'air d'avoir salement mal à sajamabe gauche. On va donc voir à l'oeuvre le petit prodige mexicain Lainez. L'OL a longtemps été sur lui...

22e: Les Espagnols confisquent le ballon, mais sans grand danger pour l'instant. On dirait le XV de France qui joue sur la largeur pour finir en touche. 

19e: Premier frisson de peur dans la surface rennaise. Junior dédouble et envoie une galette en retrait mais André intervient fort à propos. Les Rennais ont baissé le bloc, mais il faut bien se remettre après un début de match si étourdissant. 

17e: Le carton pour Junior qui fauche Sarr en contre. Rarement vu une équipe aussi à côté de ses pompes en Coupe d'Europe. 

15e: L'ambiance en virage là je peux vous dire ça fout des frissons rien que de l'entendre à la télé. Encore un corner divinement bien tiré par Grenier. Niang est pas loin de claquer le troisième. 

13e: La ligue des Granjeros mes petits potes. Ils sont où les hipsters qui se masturbent sur les tripoteurs du Bétis????????

10eLE DEUXIEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEME !!!!!!! L'arbitre le refuse dans un premier temps après un cafoullage monstre sur corner. Niang semble gêner le gardien après qu'un défenseur la touche malencontreusement du tibia. But accordé dans un second temps. 2-0. 

8e: LA BAAAAAAARRE !!!!!! Le gardien la touche juste avant. ils savent pas où ils ont mis les pieds les mecs du Bétis là. La bombanera du Rohazon Park. 

7eOH LE SLALOOOOOOOOM DE SARR. Il nous arrache un coup-franc magnifiquement placé pour le pied gauche d'Hatem. 

4e: Je découvre que la moitié des employés de 20 Minutes a des origines bretonnes au vu du nombre de personnes derrière moi. "J'ai fait de la voile à Perros-Guirec une fois". Ok les gars. 

2e: LE BUT DE RENNES!!!! INCROYABLE !!!! C'est Hunou qui ouvre le score après un superbe mouvement collectif, les Rennais sont sacrément dans la place!

1e: Allez on va partir pour ce grand match de Coupe d'Europe!

18h32: Côté bético, du joli monde vraiment, et pas mal d'anciennes connaissances. L'ancien parisien Lo Celso et l'ancien rémois Mandi. On peut ajouter Canales, Cavalho ou Guardado, que des tripoteurs de ballon. Sans oublier l'inusable Joaquin. 

 

 

18h28: Sans plus attendre, les compos. Sans surprise, pas de retour de Bourigaud dans le onze rennais. Mais il sera sur le banc, comme Benbaïni. 

 

18h25: Salut les lousticos et les lousticas. Prêts pour la dernière soirée européenne de la semaine? Moi je suis chaud (et j'ai un pot de départ en même temps autant vous dire que ça va pas être triste)

Depuis toutes ces années, le Stade Rennais a pris l'habitude de nous indiférrer ou de nous décevoir. Et pourtant, commençons ce live par un aveu. Cette ébauche d'aventure européenne des Bretons nous excite un peu. Parce qu'on a appris à s'attacher à ces supporters rennais qui ont célébré la qualif en Ligue Europa avec plus d'émotion qu'un titre de champion du monde, parce qu'on a un peu vibré sur cette campagne de poule mal engagée avant un redressement miraculeux sur la fin, parce que cette équipe a de la gueule, tout simplement. Da Silva ou Traoré derrière, Hatem, Grenier et André au milieu, Niang et Sarr en attaque, c'est du lourd. Surtout à la maison depuis que Stéphan est arrivé (8 victoires en 9 matchs). Et si l'on ajouté que le Bétis propose l'une des plus belles expressions collectives d'Espagne, en dépit d'un manque d'efficacité chronique, il y a tout pour passer une magnifique soirée. Pour de vrai.