Coupe de la Ligue: Malgré la défaite, le revenant Jardim a bien aimé la prestation de son équipe

FOOTBALL Les Monégasques se sont inclinés aux tirs au but face à Guingamp en demi-finale de Coupe de la Ligue...

Jérôme Gicquel

— 

Leonardo Jardim lors du match Porto-Monaco en Ligue des champions, le 6 décembre 2017.
Leonardo Jardim lors du match Porto-Monaco en Ligue des champions, le 6 décembre 2017. — Luis Vieira/AP/SIPA

Monaco ne s’offrira pas une troisième finale consécutive en Coupe de la Ligue. Battus mardi soir en demi-finale par Guingamp à l’issue d’une séance de tirs au but (2-2; 5 t.a.b à 4), les hommes de Leonardo Jardim voient donc s’échapper leur dernière chance de soulever un trophée et de décrocher une qualification européenne cette saison.

Mais l’essentiel est ailleurs selon l’entraîneur portugais, qui arrive en pompier de service sur le Rocher trois mois et demi seulement après son limogeage. La priorité pour Monaco est de se maintenir en Ligue 1 et tant pis pour la Coupe. « Sauver la saison, c’est le maintien, la Coupe c’est un plus », avait d’ailleurs indiqué le coach monégasque avant la rencontre.

« Une bonne attitude » à confirmer dès samedi

Pour réussir cette mission commando, Leonardo Jardim va pouvoir s’appuyer sur la performance de ses joueurs en première période. Réduits à dix dès le quart d’heure de jeu, les hommes du Rocher ont tout de même réussi à faire le break avant la mi-temps, avant de s’effondrer au retour des vestiaires.

Malgré la défaite, Leonardo Jardim a apprécié. « On a vu une équipe combative, avec une bonne attitude et du mouvement sur le terrain, j’ai aimé », a indiqué le coach à l’issue de la rencontre. « C’est ce que je veux pour cette équipe : une équipe organisée où tous les joueurs essayent de gagner leur duel, jouent quand ils ont le ballon et travaillent pour l’équipe quand ils n’ont pas le ballon », a-t-il poursuivi.

De retour aux commandes, Leonardo Jardim a donc vu du mieux sur le terrain. Cela reste maintenant à confirmer, et ce dès samedi en championnat avec la réception de Toulouse. « Ils traversent une mauvaise passe et vont être dans la bagarre. Mais on va s’en sortir et eux aussi je pense », a estimé Jocelyn Gourvennec, le coach d'une équipe de Guingamp bien mal en point aussi. Mais qui verra, elle, le stade Pierre-Mauroy à Lille le 30 mars.