Mondiaux de handball: Les Bleus ont déroulé, le boulot est fait... Revivez France-Islande

HANDBALL L'équipe de France affronte une équipe déjà éliminée et fourbue par son calendrier...

J.L.

— 

Dika Mem fait partie de la nouvelle génération des Bleus.
Dika Mem fait partie de la nouvelle génération des Bleus. — Patrik STOLLARZ / AFP

France-Islande (2e mi-temps)

31-22

60e: Allez on se quitte là-dessus, bonne soirée à tous

60e: Pour se qualifier deux façons:

>> Esperer que l'Allemagne batte la Croatie demain

>> Battre ou faire match nul contre la Croatie mercredi

60e: C'est terminé ! 31-22 pour les Bleus qui font un bon pas vers les demi-finales, même si c'est pas encore tout à fait bon.

59e: La France va donc l'emporter... Avec une victoire de l'Allemagne face à la Croatie demain, elle serait qualifiée pour les demi-finales

58e: On l'a pas précisé avant mais l'Islande est déjà éliminée et n'est plus que l'ombre de l'équipe qu'elle a su être par le passé. C'est bien de le préciser à +9 à la 58e minute.

56e: Melvyn Richardson il a quelque chose ce gamin là! il va à une vitesse c'est fou

54e: Tiens, un but de Romain Lagarde! On l'a pas trop vu de ce tournoi - 27 19 ! Ah nan 28 - 19 pour Luc Abalo en contre. Ca va vite.

51e: Alors là par contre il vient de se faire dézinguer par un ballon en pleine poire le pauvre on a l'impression qu'il s'est fait tabasser. Il va sortir. 

49e: Vincent Gérard monumental ce soir, il remporte son duel sur le premier péno du match (c'est dire comme ça défend ce soir). 25-18 pour les Bleus.

47e: Deux minutes pour Luka Karabatic, coupable d'une tentative de décapitation sur un Islandais. On reste autour des six buts d'avance, pépère. 

45e: Mauvaise séquence des Experts qui envoient des tirs partout sauf dans le cadre. Dommage, l'Islande à -6.

43e: Pouah la qualité des transmissions entre les Français... Ca arrive jusqu'à Abalo qui conclu mais les passes vont à 10.000 à l'heure.

41e: C'est handball champagne ce soir, enfin handball mousseux, ça joue à 10.000 à l'heure dans tout les sens mais y a une fois sur deux ou c'est loupé.

40e: 21-14! +7 grâce à N'Guessan, le plus gros écart du match.

39e: Si ça continue Trump va nous voler Vincent Gérard pour le foutre entre les Etats-Unis et le Mexique, il arrête tout le coquin.

37e: On repasse à +6, l'écart de début de match. Grosse séquence des Bleus et là c'est Abalo qui termine le boulot. On voit un peu les ailiers ça fait plaisir. 

34e: Tiens, le capitaine Mika Guigou qui vient mettre de l'ordre dans la maison. 17-14.

33e: Formidable début de deuxième mi-temps des Bleus qui encaissent deux buts coup sur coup. On pensait qu'il fallait se battre sur le goal average, il va surtout falloir penser à gagner.

31e: Allez c'est reparti cette histoire à Cologne. Les Bleus mènent de quatre buts.

30e: Oh la petite passe sournoise vers le pivot de l'Islande! 15-11 à la mi-temps. C'est bien, mais ça eut pu être mieux au final. Il va encore falloir en faire plus en deuxième mi-temps pour non seulement gagner le match, mais faire plaisir au goal average.

28e: Kentin Mahé il va beaucoup trop vite pour les types en face. 15-9, +6.

26e: On repasse à +5 sur cette magnifique passe vers Fabregas de Nadim 'Magic' Remili. 13-8.

24e: Ohlala cette saucisse de Kentin Mahé, très bel hommage à la Bratwurst mais c'est en tribunes.

23e: Alors autant on défendait royal dans les premières dix minutes, autant là on a ouvert les portes du saloon. 12-8. C'est bien mais en vrai, quand on y pense, il faudrait plutôt gagner ce match d'une dizaine de buts.

21e: On a décidé de ne plus défendre. Soit. 11-7 après une mine venue de l'espace. S'agirait de rester sérieux messieurs. 

19e: On me dit dans l'oreillette que la différence de buts peut jouer un rôle dans la qualif. Prenons donc tout ce qui passe et atomisons ces braves Islandais. 10-4 après ce U turn de Kentin Mahé. 

16e: On a mêmes les deuxièmes rebonds. Formidable sport. Valentin Gobert Porte est partout. 9-3, le navire France en croisière. 

12eLE PREMIER BUT ISLANDAIS. ON FAIT TOURNER LES SERVIETTES A LA COLOGNE ARENA !!!!!!!

10e: C'est un massacre ce match pour le moment. 5-0 et une nouvelle exclusion temporaire pour la patrie des Gunnarsson. Allez le sixième, encore sans gardien. Trop facile pour l'instant

7e: VINCENT GERARD ON FIRE. Il arrête tout et il sanctionne même directement les Islandais qui ont fait sortir leur gardien. Deux lobs d'affilée et les Bleus mènent 4-0. 

5e. L'Arena de Cologne pleine à craquer un jour où l'Allemagne ne joue pas. 20 000 personnes qui encouragent à tout va. Chapeau. 

3e: Incroyable les Bleus viennent de manquer deux contre-attaques toutes faites sur leurs premiers ballons. Grébille corrige enfin le tir. Belle histoire que celle du Montpelliérain qui a dû se réinventer une carrière à l'aile depuis qu'une opération l'empêche d'allumer de loin. On vous fera un article dans la semaine là-dessus. 2-0

1eALLEZ ON FILE A COLOGNE. Mem, Karabatic (Luka et Nico), Mahé, Porte et Grébille aux ailes. 

20h20: Salut les loulous et les louloutes. On rentre de plain-pied dans cette belle soirée de sport qui nous attend avec les Bleus et le derby de Rhône-Alpes. Une bonne nouvelle avant même que ça démarre. Les Croates ont été battus à la surprise générale par le Brésil, ce qui place la France en très bonne position puisque la Croatie était l'autre équipe invaincue de la poule. Et il reste un Croatie Allemagne à jouer lundi qui peut déjà qualifier les Bleus, si ces derniers font le boulot ce soir

 

On ne sait pas si les Bleus vont remporter leur troisième Mondial consécutif où s'il y aura trop de morts pour consacrer un gagnant. Pour avoir voulu faire du blé en garantissant un maximum de matchs aux équipes hôtes (Danemark et Allemagne), la Fédération internationale a accouché d'une formule inomable où tout le monde joue tous les jours, et même plusieurs fois par jours si c'est possible. Ainsi, l'équipe de France enchaîne un 2e match en 24h après s'être envoyée sévère contre l'Espagne, pendant que les pauvres Idlandais, déjà éliminés, en sont à leur 4e match en 5 jours. Autant dire que s'ils mettent un mimimum d'intensité dans leur entame, les Bleus devraient passer une soirée tranquille et valider (ou presque) leur billet pour les demi-finales.