Monaco: Louer son logement social 700 euros la nuit pendant le Grand Prix? La justice monégasque saisie

ATUOMOBILE Un couple est poursuivi devant le Tribunal pour avoir sous-loué son logement social pendant le week-end de la course de F1…

J.L.

— 

Les terrasses les plus prisées de Monaco sont ici.
Les terrasses les plus prisées de Monaco sont ici. — Shutterstock/SIPA

La belle histoire du jour dégotée dans les colonnes de nos confères de Nice-Matin. Elle concerne un couple de Monégasques qui, comme beaucoup, a profité du Grand Prix de Monaco pour se faire un peu d’argent ni vu ni connu en sous-louant son logement pour se faire un peu d’argent.

« 1.400 euros pour deux jours »

1400 euros les deux nuits, précisément, sauf que les deux loustics ont été chopés par la patrouille, après que l’une des personnes hébergées a été prise en charge par les pompiers après un malaise. Petit détail important, il s’agissait d’un logement « aux Domaines », l’équivalent des HLM dans la Principauté. Appartements à loyer modéré, donc (600 euros par mois dans ce cas), à la sous-location bien évidemment interdite.

« Très vite, relate le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle, les enquêteurs vont remonter au couple monégasque qui avait proposé le logement sur le site de location moyennant une somme de 1.400 euros pour deux jours », raconte Nice-Matin après l’audience. Si le plaignant, l’Etat monégasque n’a réclamé qu’un euro symbolique, c’est un coup dur potentiel pour tout le business informel des terrasses bien connues des Monégasques. Verdict le 22 janvier.