Stade Rennais-FCN: Sala encore buteur, Tatarusanu encore sauveur... Nantes ramène un bon point de chez le voisin

FOOTBALL Le derby entre Rennes et Nantes n’a pas trouvé de vainqueur…

Jérôme Gicquel

— 

Tatarusanu a sauvé son équipe en seconde période en stoppant un penalty tiré par Clément Grenier.
Tatarusanu a sauvé son équipe en seconde période en stoppant un penalty tiré par Clément Grenier. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

« Quand on ne peut pas gagner, il faut savoir se contenter d’un match nul ». Tout en sagesse, Coach Vahid ne fait pas la fine bouche. Car son équipe repart de Bretagne avec un bon point pris ce dimanche (1-1) chez le voisin rennais. Après quatre victoires d’affilée, le FC Nantes ralentit donc le rythme mais poursuit tout de même sa belle série. « Il faut savoir savourer ce point pris et ne pas se relâcher », a indiqué le milieu de terrain Valentin Rongier à l’issue de la rencontre.

Car ce sont les Rennais qui ont globalement dominé les débats dans une rencontre assez hachée et qui a baissé en intensité en seconde période. « Rennes a beaucoup poussé et a provoqué beaucoup de fautes avec ses individualités », a estimé Vahid Halilhodzic. Son équipe a quant à elle eu du mal « dans l’utilisation du ballon et dans la construction des enchaînements ».

Déjà 11 buts au compteur pour Sala

Dès la 6e minute, les Nantais se faisaient cueillir à froid par les Rouge et Noir. Ismaïla Sarr enrhumait Boschilia sur la gauche avant d’être fauché juste à l’entrée de la surface par Abdoulaye Touré. Le coup franc rasant de Grenier était légèrement dévié par Johansson, qui inscrivait son premier but sous les couleurs rennaises.

Pour recoller au score, le FC Nantes s’en remettait à son sauveur Emiliano Sala. Après son triplé claqué contre Guingamp le week-end dernier, l’attaquant italo-argentin a encore fait parler la poudre et égalisé d’une splendide tête décroisée qui s’est logée sous la barre du malheureux Koubek (15e). Sala en est désormais à 11 buts et rivalise désormais avec Mbappé en tête du classement des buteurs de Ligue 1.

« Ils marquent sur leur seule occasion du match, c’est le signe d’une équipe en réussite », a indiqué Sabri Lamouchi, le coach rennais.

Le deuxième penalty arrêté pour Tatarusanu

L’autre héros de la soirée côté nantais s’appelle Tatarusanu. A la 54e minute, Ismaïla Sarr, toujours lui, était fauché dans la surface par Diego Carlos. Clément Grenier prenait ses responsabilités mais son penalty était stoppé d’une main ferme par le portier roumain, qui avait déjà arrêté un penalty face à Lyon fin septembre (1-1).

« Un but fantastique » et « un arrêt superbe ». Coach Vahid pouvait repartir de Bretagne avec le sourire, son équipe pointant ce dimanche soir au 10e rang du classement de la Ligue 1.