VIDEO. Chelsea-MU: Doublé de Martial et chambrage de Mourinho, c'était chaud à Stamford Bridge

FOOTBALL Chelsea a arraché le match nul à la dernière minute (2-2)...

J.L. avec AFP

— 

Combien de titres avec moi les gars?
Combien de titres avec moi les gars? — Marek Dorcik/REX/Shutterstock/SIPA

José Mourinho a longtemps cru tenir avec Manchester United un exploit à Chelsea son ancien club, jusqu'à l'égalisation à la 90e+6 des Blues (2-2) qui a provoqué un début de cohue entre l'entraîneur portugais et le staff des Blues. «Mou» a dû être retenu par des stadiers, n'ayant pas apprécié la célébration du but libérateur par l'un des assistants de Maurizio Sarri, l'Italien Marco Ianni, devant son banc, avant de sortir du terrain en rappelant aux fans des Blues combient de titres il leur avait fait gagner. 

Une fois le coup de sifflet final donné, Mourinho a serré la main, sans heurts, de son homologue londonien, puis a tout de suite calmé le jeu auprès des médias. «Je suis contrarié par rien du tout. Sarri a été le premier à venir me voir et m'a dit qu'il allait trouver une solution. L'assistant s'est déjà excusé auprès de moi, je lui ai dit d'oublier. J'ai aussi commis beaucoup d'erreurs dans ma carrière», a-t-il expliqué.

Le Portugais quitte Londres avec un point, donc, mais des garanties sur le niveau de son équipe: «Nous avons été la meilleure équipe sur le terrain. C'est un nul horrible pour nous, et un résultat magnifique pour eux», a-t-il expliqué. La formation de Mourinho a surtout bénéficié du réalisme offensif d'Anthony Martial, double buteur (55e, 73e), après avoir été déjà décisif face à Newcastle (3-2) avant la trêve internationale.

Antonio Rüdiger (21e) et Ross Barkley (90e+6) ont eux marqué pour Chelsea, qui reprend provisoirement la tête du Championnat avec un point d'avance sur Manchester City et Liverpool qui jouent dans la soirée. Sur un corner de Willian, Rüdiger a placé une tête imparable au point de penalty. Laquelle n'aurait pas été possible si Paul Pogba n'avait pas démarré avec trois secondes de retard sur le marquage. Au retour des vestiaires, Manchester United a égalisé sur sa première occasion de but, grâce à Martial, avant de prendre l'avantage... sur sa deuxième menace, toujours grâce à l'ancien Monégasque (73, 1-2). Très brouillon, Chelsea a tout de même fini par égaliser à la sixième minute du temps additionnel, suite à un cafouillage dont a bénéficié Barkley.