Rugby: Bath veut rejouer le match contre Toulouse parce que l'arbitre a sifflé «deux secondes avant la fin»

COUPE D'EUROPE Le propriétaire du club anglais n'a visiblement pas trop entendu parler du concept de faire-play...

J.L.

— 

Freddie Burns ne le sait pas encore, mais il va faire une grosse boulette.
Freddie Burns ne le sait pas encore, mais il va faire une grosse boulette. — Matt Impey/REX/Shutterstock/SIPA

Ceux qui ont regardé le match la semaine dernière en rigolent encore : la boulette de Freddie Burns, beaucoup trop content de lui au moment d’aplatir l’essai de la gagne pour voir Médard surgir par l’arrière et lui ôter le ballon de la main, permettant à Toulouse de l’emporter in extremis à Bath lors de la première journée de Coupe d’Europe (22-20).

Figurez-vous que le proprio du club anglais, un certain Bruce Craig, n'a pas partagé l'enthousiasme général pour cette action vidéo gag, a repéré le Figaro. Visiblement de mauvaise foi, le bonhomme a envoyé un courrier à l’institution qui gère la compétition pour demander que le match soit rejoué. La raison principale ? L’arbitre a sifflé la fin du match deux secondes avant la fin des 80 minutes officielles, empêchant Bath de jouer une dernière touche sur les 22m toulousains. Ah, et puis, deux Toulousains ont été cités et suspendus après coup, ce qui signifie, selon ce bon Bruce, que l’équipe de Hugo Mola aurait dû finir le match à 13.

« Je pense que le match devrait être rejoué, explique Craig sur le site du Times. Nous ferons ce que nous pouvons pour obtenir l’équité et corriger ces négligences arbitrales ». Et la marmotte…