Antibes: Le jeune gymnaste Loris Frasca est sélectionné pour les Mondiaux

GYMNASTIQUE Il tentera sa chance dans sa spécialité, le saut de cheval, à Doha du 25 octobre au 3 novembre…

Mathilde Frénois

— 

A 23 ans, le gymnaste antibois Loris Frasca vise une première participation aux Jeux olympiques.
A 23 ans, le gymnaste antibois Loris Frasca vise une première participation aux Jeux olympiques. — Cybile C. Photographie
  • Pour sa deuxième sélection en équipe de France, le gymnaste antibois de 23 ans défendra ses chances aux Mondiaux de Doha du 25 octobre au 3 novembre.​
  • Son partenaire d’entraînement, Samir Aït Saïd n’a pas été retenu.

L’an dernier, pour sa première participation, Loris Frasca avait subi un « coup de pression ». Il était revenu bredouille des championnats du monde. Sélectionné une deuxième fois, le gymnaste antibois de 23 ans défendra ses chances aux Mondiaux de Doha du 25 octobre au 3 novembre.

« J’ai commencé la gymnastique à l’âge de 5 ans, se rappelle Loris Frasca. Je sautais partout. Ma mère m’a alors inscrit, parce que j’étais hyperactif. Et elle a trouvé le bon sport. » Depuis, Loris Frasca s’est fait une spécialité : le saut de cheval. « J’ai de l’adrénaline avec cet agrès, dit-il. Ça m’a toujours plus car il allie vitesse, dynamisme et esthétisme. »

« Je vise les JO »

Le licencié de l’OAJLP Antibes est vice-champion de France au saut en 2015 et 2016. Cette année, il a fini 4e aux championnats d'Europe à Glasgow et a remporté le saut de cheval aux Jeux méditerranéens. « Je m’entraîne à fond, deux fois par jour. Le matin, c’est préparation physique et bases sur agrès. L’après-midi, on fait nos routines, ou bien on apprend de nouveaux mouvements. »

Loris Frasca pourra aussi compter sur Samir Aït Saïd pour sa préparation. Lui aussi Antibois, le gymnaste n’a pas été retenu pour intégrer le groupe France aux Mondiaux. « Avec lui, j’en apprends tous les jours, explique le jeune gymnaste. Ensemble, on a fait champion de France en équipe. C’était le 30e titre que mon club remportait. L’esprit d’équipe, c’est vraiment important. » Après les Mondiaux, Loris Frasca mettra le cap sur une sélection aux Jeux 2020 à Tokyo. « Je vise les JO, dit-il. C’est un rêve, comme pour tous les sportifs de haut niveau. » Rêve qu’il partage avec son coéquipier Samir Aït Saïd.