Atlético de Madrid: Quand Saul Niguez était prêt à sacrifier un rein pour revenir plus vite de blessure

FOOTBALL Saul Niguez aime vraiment beaucoup le football. Trop, peut-être...

W.P.

— 

Saul Niguez
Saul Niguez — JOSE JORDAN / AFP

Ce n’est pas le plus connu, mais Saul Niguez est sans aucun doute l’un des meilleurs milieux de terrain du monde. L’un des plus fous, aussi. Dans le numéro de novembre du mensuel So Foot, on apprend que le coéquipier d’Antoine Griezmann​ a envisagé de sacrifier un rein pour reprendre plus vite le football.

Contexte : pendant le huitième de finale de Ligue des champions opposant le Bayer Leverkusen aux Colchoneros, en février 2015, Saul contracte un œdème dans la zone rénale et est immédiatement transporté à l’hôpital en Allemagne. Son père raconte. « Dans l’ambulance qui nous emmenait à l’hôpital, il me disait qu’il ne sentait plus ses membres, il pleurait… Je ne l’avais jamais vu comme ça. Il était prêt à se retirer le rein pour revenir rapidement sur les terrains, mais German Burgos, l’adjoint du Cholo, l’a convaincu de ne pas le faire. Il n’arrêtait pas de lui répéter : On ne se retire pas un rein pour jouer au football, ta santé est plus importante. »

Cathéter et sang dans l’urine

Le milieu de terrain a joué avec un cathéter interne pendant plus de deux ans. Il en parlait l’année dernière, dans le Guardian. « Ces deux dernières années, j’ai joué avec un cathéter interne. J’urinais du sang après chaque séance d’entraînement et chaque match. J’ai dû mettre ma propre santé en jeu pour défendre les couleurs de mon club et réaliser mon rêve. Les gens ne s’en rendent pas compte. » La grinta n’est pas une légende.