Ligue 1: A 11 jours de Montpellier-Nîmes, les joueurs pensent déjà au «derby le plus chaud de France»

FOOTBALL « 20 Minutes » a interrogé des joueurs du MHSC et du Nîmes Olympiques, à onze jours du match historique entre les deux équipes…

Nicolas Bonzom

— 

Le Montpelliérain Andy Delort / Le Nîmois Loïck Landre
Le Montpelliérain Andy Delort / Le Nîmois Loïck Landre — Ryan Browne / BPI / Shutter / SIPA et LODI Franck / SIPA
  • Le dernier Montpellier-Nîmes en Ligue 1 remonte à 1993 et s’était soldé par un court succès héraultais (1-0).
  • « Ce derby, on va le gagner, pour tous ceux qui nous suivent », annonce le défenseur nîmois Florian Miguel.
  • « Les derbys, c’est toujours un bon souvenir quand tu gagnes. Moins, quand tu perds », souligne le Montpelliérain Andy Delort.

Dans onze jours, les Nîmois débarquent au stade de la Mosson, à Montpellier. Un véritablement événement, pour ces deux patries de football qui n’ont jamais été très copines. La dernière fois que les Montpelliérains ont accueilli les Crocos sur leur pelouse, c’était en 1993, et les Héraultais avaient gagné 1-0. C’était quelques semaines avant que Nîmes, alors lanterne rouge du championnat, ne soit relégué en D2.

A deux semaines de ce derby historique, dont le coup d’envoi est prévu le dimanche 30 septembre (17 h), on y pense forcément déjà, des deux côtés du Vidourle.

« Les derbys, c’est toujours un bon souvenir quand tu gagnes »

« Bien sûr, que l’on sent que le match se rapproche, les supporters nous en parlent tout le temps, témoigne le Sétois Andy Delort, qui vient d’arriver au MHSC. C’est un match très particulier pour eux, et on le comprend. On va tout faire pour gagner. Les derbys, c’est toujours un bon souvenir quand tu gagnes. Moins, quand tu perds. »

Daniel Congré, lui, évacue « toute pression ». « Beaucoup de monde nous attend sur ce match, nous aussi, on est très impatient, confie le défenseur. Mais on va aborder ce match de la même manière que les autres, avec du sérieux. On a deux matchs avant, Nice et Caen, la meilleure des préparations, ce sera d’avoir les meilleurs résultats. »

« On voit bien que les supporters ont ce match à cœur »

Aux Costières aussi, les Nîmois, qui ont retrouvé cet été la Ligue 1, 25 ans après, attendent le déplacement à Montpellier avec impatience. Mais avant, il faudra affronter Monaco, puis Guingamp. « On y pense, forcément, on voit bien que les supporters ont ce match à cœur, assure Florian Miguel, l’un des défenseurs gardois. Ce sera un match compliqué. Mais ce derby, on va le gagner, pour tous ceux qui nous suivent. »

Formé à Paris, Loïck Landre, transféré à Nîmes cette année, découvre cette effervescence languedocienne qu’il ne connaissait pas. « Dès que je suis arrivé, on m’en a parlé, témoigne le défenseur central de Nîmes. Je ne savais pas, en arrivant ici, que c’était le derby le plus chaud de France ! On en parle entre nous. J’ai hâte de découvrir ça, je suis sûr qu’il y aura une bonne ambiance. » Chaude, ça c’est sûr.