Ligue 1: Après avoir réussi sa mission, Christophe Galtier laisse planer le doute sur son avenir au LOSC

FOOTBALL L'entraîneur lillois a conduit son équipe au maintien. Mais pas sûr qu'il rempile pour une année supplémentaire...

Francois Launay

— 

Christophe Galtier, l'entraîneur lillois
Christophe Galtier, l'entraîneur lillois — Pascal PAVANI / AFP
  • Arrivé le 29 décembre sur le banc nordiste, l'entraîneur a réussi sa mission.
  • Mais le coach a passé cinq mois difficiles avec son effectif.
  • Son avenir sur le banc n'est pas encore garanti la saison prochaine.

Deux endroits, deux ambiances. Alors que les joueurs du LOSC  faisaient la fête sur la pelouse puis dans le vestiaire pour célébrer le maintien acquis samedi après un succès contre Dijon (2-1), Christophe Galtier avait la mine des mauvais jours. Alors qu’on s’attendait à voir le coach nordiste arborer un grand sourire, c’est l’inverse qui s’est passé en conférence de presse.

« C’était le minimum qu’on pouvait faire »

« Il y a peu de plaisir. On est passé par la petite porte. On ne peut pas sauter de joie avec le chapeau pointu et le champagne. C’était le minimum qu’on pouvait faire. Je suis venu ici avec l’intime conviction qu’il était possible de se maintenir mais je ne pensais pas que la tâche allait être aussi difficile. Peut-être que les informations que l’on a pu me donner étaient erronées. Le minimum était de se maintenir. On l’a fait et je l’ai réussi », a lâché le technicien nordiste à l’issue du match.

Cinq mois très compliqués avec un effectif jeune

Arrivé le 29 décembre dernier au chevet du LOSC, l’ancien entraîneur de Saint-Etienne a mis du temps à prendre la mesure de son groupe. Longtemps en difficulté, le LOSC ne doit son salut qu’à une série de trois victoires d’affilée après un long tunnel de onze matchs sans victoire.

L’essentiel est sauf mais Galtier n’a rien oublié de ces cinq mois passés avec un effectif qu’il n’avait pas choisi et avec qui il a eu du mal à composer. « J’ose espérer que cette année galère va permettre à ces jeunes joueurs de gagner en humilité. Un joueur de haut niveau est humble et on a trop souvent manqué d’humilité », lâche l’ancien technicien de Saint-Etienne.

Un avenir en suspens

Dans ces conditions, pas sûr de revoir l’an prochain Christophe Galtier sur le banc nordiste. « J’ai envie de travailler, mais travailler dans des conditions aussi difficiles, il faut être un peu maso. Je vais prendre soin de moi et faire le point avec la direction. Je vais voir si le président souhaite que je continue, et ensuite, voir comment les choses peuvent être modifiées de manière radicale dans le vestiaire pour ne pas revivre une saison comme celle que l’on a vécue. »

« Il faudra changer beaucoup de choses »

Bref, rien n’est fait même si le coach est sous contrat jusqu’en juin 2019. S’il rempile, il lui faudra des garanties comme celles d’avoir son mot à dire sur son recrutement. « Il faudra changer beaucoup de choses, dans l’organisation du vestiaire, dans le quotidien. Il faudrait avoir des joueurs avec beaucoup plus d’expérience, des cadres qui respectent le métier, le jeu et qui feront office d’exemple ». Voilà pour le message. Reste à voir comment les dirigeants le recevront. Réponse dans les prochains jours.